Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 08:00

VirguleCe défi, proposé par l'île de Lilie, nous donne toute latitude pour parler de la ponctuation.

 

 

 

Je dédie ce billet à Virgule de Guillemets, l'amie d'Achille Talon - qui est peut-être l'auteur de cette triplette - (trois sens différents pour la même phrase selon la ponctuation).

Ne t'appellerai-je donc jamais "mon amour"?

Ne t'appellerai-je donc jamais, mon amour ?

- Ne t'appellerai-je donc ? - Jamais, mon amour!

 

 

 

 

La virgule autrefois ornait les toilettes privées de papier cul, elle orne maintenant des habits portés par des obèses payant le prix fort pour être hommes-sandwiches ; dans les phrases, elle a tendance à se placer au petit bonheur la chance, pour faire joli.

Le point-virgule s'efface doucement, ce qui est naturel dans des textes sans structure où l'on cherche en vain le sujet ou le verbe ; qu'importe, l'auteur, de toute façon, n'avait rien à nous dire.

Les deux-points auraient pourtant du pain sur la planche, ne serait-ce que pour annoncer une liste de courses, mais on s'en passe, ainsi que des tirets.

Le point d'exclamation résiste assez bien, parfois associé au point d'interrogation, en marge des copies d'élèves détonnants.

Les points de suspension ...? Inutile, la plupart des phrases ne sont jamais finies ou alors elles n'en finissent pas.

Le point d'interrogation conserve un peu de vigueur, heureusement, parce qu'à l'écrit, sans lui, il y aurait fort à parier que l'on ne se comprenne plus du tout.

Les guillemets ont encore de beaux jours devant eux, les procès en plagiat étant toujours à craindre.

Les parenthèses et les crochets sont carrément laissés aux matheux ainsi que la barre oblique.

L'astérisque agonise et le point a tendance à redevenir le principal signe de ponctuation, à tel point que l'on se dirige tout doucement vers le point de départ, il y a cinq siècles de cela. Ce sera mon point final !

 

P.S. Si les signes de ponctuation vous paraissent trop peu nombreux et si vous souhaitez en utiliser d'autres allez voir cet article qui nous parle de jolis points d'intonation.

 

 

Si vous doutez encore de l'utilité de la ponctuation, jetez un coup d'oeil sur cet article de PCastuces.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans RUBRIQUE-A-BRAQUE
commenter cet article

commentaires

Mamie Claude 22/09/2010 20:53



Excellente présentation chargée d'humour et de tant de vérités. Mamie Claude



Olivier de Vaux 22/09/2010 21:07



Dans mon jardin, cette année pas de Reine Claude, mais dans mon blog ce soir une Mamie Claude ! Bienvenue, Mamie Claude !



Parisianne 08/09/2010 22:20



Je découvre et je savoure donc je reviendrai !


Anne



Olivier de Vaux 08/09/2010 22:30



Merci, Anne et à bientôt.



Cécile 08/09/2010 08:56



La vie est ponctuée d'aléas, les discours sont ponctués d'exemples, les écrits oublient de plus en plus de se ponctuer



Olivier de Vaux 08/09/2010 22:06



Heureusement, les croqueurs ont mis bon ordre à tout ça !


 



marie-louve 08/09/2010 05:27



Dès le départ sur une note du grand Achille Talon, nous avions le ton sur lequel allait se jouer la partie. Y'a pas mieux qu'Achille pour nous pointer ce qu'il ne faut jamais perdre: la tête dans
les mots. J'adore cette aprroche humoristique.  



Olivier de Vaux 08/09/2010 07:17



Merci Marie-Louve, Achille Talon est un personnage que j'aime beaucoup, je lui dois d'énormes fous-rires.


 


 


 



Tit'Anik 07/09/2010 22:54



J'ai beaucoup aimé ta façon de nous signifier, l'importance de la ponctuation, sans elle, nos phrases devenues trop lourdes, n'auraient plus aucun sens.


Défi, joliment relevé, félicitation


Amitiés, Tit'Anik



Olivier de Vaux 08/09/2010 07:09



Je, ne te le fais pas, dire amitiés ;