Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 18:46

Je publie sur ce blog le premier extrait. Pour voir les autres, rendez vous sur mon autre blog.

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PATOIS CHAROLAIS
commenter cet article
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 22:40

Pour celles et ceux qui ont raté cet évènement culturel incontournable, je le dis bien fort :

 

Nous rejouons la comédie en patois de votre serviteur les 29 et 30 septembre.

 

La salle des fêtes de Sivignon vous attend.

2012 1637

 


 


 

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PATOIS CHAROLAIS
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 22:04

Ma ba, dz'ouve mo dzornau chtu matin : qui qu'dze wois ? "Vés la Félicie", le spectac'ye de samdi derri à Seuvgnon ! Y faut qu'vos voyez çan !

 

 Vés la Félicie

 

Tot d'min*me, nos-tés dzornaleux, y'ant bié du goût !

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PATOIS CHAROLAIS
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 21:46

Mais oui, après deux mois et demi de travail, les 15 acteurs de la pièce ont fini par la jouer lors des trois représentations programmées. Hélas nous avons dû refuser du monde notre salle ne contenant que 150 sièges et quelques places debout.

Ne soyons pas modestes, ce fut un succès, assurément ! Les comédiens, bien que presque tous débutants, ont été parfaits et nous avons fait rire le public, comme promis !

En attendant des extraits en vidéo, voici quelques photos.

Felicie-1674.JPG Felicie-2896.JPG 

Felicie-2904.JPGFelicie-2909.JPG

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PATOIS CHAROLAIS
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 19:31

Felicie-facebook.JPGFelicie-facebook2.JPG

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PATOIS CHAROLAIS
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 08:58

Y'étot grand neit     BOURGOGNE 2463 Le ciel à la Corne d'Artus

L'temps étot prin,

L'cié tot pioulé,

Nos étins bié.

BOURGOGNE 2462 La Pierre des Blancs

Nos sans partis à pîd

Dans l'bôs d'Artus.

La Piârre des Byancs

Etot toudze autant veurte.

 

Nos ans trouwé la côrne,   BOURGOGNE 2465 vue de la Corne d'Artus

Rencontré un tachon,

Contemplé la vallouze,

Trinqué dave les amis.

BOURGOGNE 2488 La lune et son ombre

 

Apeu la leune est apparue

Li d'abord apeu son' ombre arri.

Dère qu'y a des mondes qu'ant

Dzamais pensi à s'preumner la neit.

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PATOIS CHAROLAIS
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 15:23

Faire du neuf avec du vieux, c'est tendance non ?

Vous voulez les paroles ? Elles sont sur mon blog de patois.
Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PATOIS CHAROLAIS
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 15:07

Chers blogamis,

Non, je ne reprends pas mon blog, je viens seulement vous dire que j'en ai créé un autre consacré au

patois charolais.

Il n'a pas encore sa forme définitive mais vous pouvez d'ores et déjà y jeter un oeil.

 

couverture 1

 

 

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PATOIS CHAROLAIS
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 11:49

 

14.jpgFallot voi si notés foins étins bons à rentrer, nôs sans partis tos les deux, la Marie à peu ma : pour sûr qu'y z'avint bié satsi, les gros andâs chintint bon, y'étôt eune invite peu s'geurgnôler. Hop, d'achtôt dépiautés, nos ans dzoué à frotte-beurion cment y faut, derri un ptiet beuchon bianc, quoua qu'nôs pou voi si y'a ngun qu'vint ; après nôs ans dreumi un brin. Gormande à peu bié d'l'appétit, y est tot la Marie : alle profite que dz'sus élardé su l'dos, le tsapiau rabattu à cause du solei bié cuisant pe m'dzouer du pipeau dvant d'grimper su mon ujeau tot ravigoté, et hardi ma donzelle, au pas, au trot, au galop, jusqu'à tant qu'alle cmenche à tsanter les psaumes quand tot par un cop alle arrête à peu alle me dit : - Dzean, quitte ton tsapiau ! - Mais peurqua ? j'y réponds, tot ébeurluqué. - "Dz'vois un entarrement que passe !"

 

Les toiles de Julien Dupré font partie de celles qui illustrent le plus fidèlement la vie rurale au XIXè siècle.

 

Pour ceux qui débutent dans le patois charolais, voici un mini lexique :

satsi : sécher

andâ : andain

chintre (chintint) : sentir

beurion : nombril

beuchon bianc : aubépine

ngun : quelqu'un, personne, rien, aucun

élardé : étendu de tout son long

tsapiau : chapeau

ujeau : oiseau

ébeurluqué : étonné


 

 


Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PATOIS CHAROLAIS
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 07:00

 

La feuille unique


Vos séez-t-i peurqua la Félicie alle est d'morée feuille unique ? Du temps qu'alle étôt chtite, y'avôt deux yés dans la maijon ; so père, le Glaudius, deurmôt dans l'grand yé dave sa feunne, la Gladys. La mére Courniaud, qu'étôt la mére d'la Gladys, a peu li, is dormint ensin dans l'ptiet yé. La né, quand l'Glaudius montôt su sa feunne a peu que l'sommi taboulot, la mére Courniaud diot à son dzende : "Glaudius, leuve-te don, dz'cras bin qu'ton tsvau a la colique, ô tape d'la patte !" D'achtôt chte grand beurdin d'Glaudius, ô s'levôt, ôl enmainhnot un beurluton à peu ôl allôt pansi son tsvau. Quand ô r'venot, l'goût d'boquiner lu étôt passe. Y est cment çan qu'la Félicie alle a aiju ni frére ni sû.

fille-feuille

 

La fille unique

 

petite fille feuilleSavez-vous pourquoi Félicie est restée fille unique ?

 

Quand elle était petite, il y avait deux lits dans la maison ; son père, Claudius, dormait dans le grand lit avec sa femme, Gladys. La mère Courniaud, qui était la mère de Gladys, et elle, dormaient ensemble dans le petit lit.

La nuit, lorsque Claudius montait sur sa femme et que le sommier faisait du bruit, la mère Courniaud disait à son gendre : "Claudius, lève-toi donc, je crois bien que ton cheval a des coliques, il tape de la patte".

Aussitôt, ce grand bêta de Claudius se levait, , il prenait en main une lanterne sourde et puis il allait panser son cheval.

Quand il revenait, le goût de bouquiner lui était passé.

 

C'est ainsi que Félicie n'a eu ni frère ni soeur.


 

 

 

 

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PATOIS CHAROLAIS
commenter cet article