Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 20:25

 

J'ai décidé de consacrer ce billet aux mots invisibles. De quoi s'agit-il, me direz-vous ? Eh bien il s'agit des mots, au nombre de neuf, d'un emploi tout à fait courant et qui pourtant ne figurent pas dans les dictionnaires, vérifiez, vous verrez, ou plutôt vous ne verrez pas ces mots banaux à pleurer.

 

                                                                                C'est vraiment trop injuste !

                                                                                D'habitude on ne les voit même pas,

                                                                                J'ai décidé de leur rendre un hommage ;

                                                                                L'idée est simple : une acrostiche,

                                                                                M'en coûterait-il beaucoup de peine,

                                                                                N'ayant comme lettre de départ

                                                                                Qu'un de ces petits mots ; ami lecteur

                                                                                S'il te plaît, veux-tu pour eux

                                                                                T'attarder quelque peu ?

 

 

 

Je retranscris ici un extrait d'un courriel qui m'a été envoyé par un ami, Elie Zion : il me fait part de ses démêlées avec une demoiselle, dont l'anonymat a été respecté, dans un courrier où il use des mots invisibles, à l'endroit et à l'envers, alphabétiquement parlant.

 

"C'est d'abord un ras-le-bol ; j'ai l'habitude de m'exprimer n'importe comment, or, qu'une petite bêcheuse s'ingénie à t'expliquer mes fautes, ça me défrise ! T' a-t-elle dit, s'étouffant de rage, qu'elle n'avait pas réussi à m'interdire l'accès à son blog où j'avais laissé d'ignobles commentaires ? Eh bien c'est exact !"

 

Vous noterez que dans l'exercice délicat du lipogramme les mots invisibles sont précieux ; sans eux les textes seraient beaucoup trop décousus.

 

                                                                                                                                                            Professeur Schmürtz

 

 

 

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PROFESSEUR SCHMÜRTZ
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 18:00

Voyelles

 

                  Mes chers amis,

 

                 Je vous ai déjà présenté naguère deux de mes amies voyelles, la voyelle a et la voyelle e.

                  Il s'avère que les voyelles i, o et u, ulcérées de n'avoir pas eu droit à un billet, se sont réunies et ont décidé de se passer de mes services pour se présenter elles-mêmes.

                  Il eut été mesquin de ma part de faire fi de leur travail, j'ai donc décidé de le publier ici.

                  Vous noterez que le y ne s'est pas manifesté, nous ne savons pas pour quelles raisons.

 

                  Amicalement.

 

                                                                                                                                                         Professeur Schmürtz

 

 

 

Je suis l'i vert : je suis une voyelle monochrome, en cela je suis exceptionnelle ; je suis également une voyelle dont la couleur ne passe pas facilement, bon an mal an, elle tient trois mois.

 

Je suis l'o : je suis la voyelle protéiforme par excellence, voyez un peu :

 

l'o vert bien connu des gynécologues, qu'ils en aient ou pas.

 

l'o puce (brun-rouge foncé) qui se décline différemment selon que l'on est musicien ou architecte : citons l'o puce citatum (op. cit.), l'o puce laudatum (op. laud.), l'o puce francigenum, l'o puce incertum, l'o puce reticulatum et l'o puce spicatum.

 

l'o blond, (proche du jaune, entre le doré et le châtain clair) qui est plus long que large et ressemble assez au zér0 mais il n'est pas coquille d'0euf pour autant. Un bon c0iffeur distinguera l'o blond vénitien, l'o blond cendré, l'o blond platine et l'o blond doré.

 

Il y avait bien une dernière couleur pour moi c'était la couleur thé, mais j'ai préféré l'oter !

 

Je suis l'u : je peux également revêtir la couleur thé, mais à quoi bon l'u thé, ma seule couleur représentative se trouve dans la palette des rouges ; vous aurez toutes et tous, avant que je n'achève ma phrase, reconnu cet u contenu dans luxure, dans concupiscence, dans jouissance, dans stupre et dans rut, sans oublier quelques organes utiles à la copulation mais la liste est trop longue et je ne voudrais pas abuser de votre patience, ...je viens clore le cycle de la couleur des voyelles commencé par le professeur Schmürtz dont je décore le nom, seule voyelle entourée de toutes ces consonnes viriles ... je suis l'u brique ! 

 

P. S. Celles et ceux qui ont remarqué l'illustration trouveront toutes les explications utiles à son sujet ici.

 

 

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PROFESSEUR SCHMÜRTZ
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 08:00

 

 

Consigne proposée cette semaine par Zineb (blog du Mobilhome) chez les croqueurs de mots :



Ecrire un dialogue de théâtre(à deux personnages, ou plus si vous voulez) construit sur ... rien. Un dialogue de sourds, ou un dialogue absurde, qui n'a ni queue ni tête, et qui ne tiendra que par sa structure.


J'ai transmis au professeur Schmürtz la consigne ci-dessus, voilà le résultat :



Ni palindrome se mord, ni lapin.

 

Ada : Eh ! ça va la vache ?

Otto (tourné vers le public) : Rions noir !

Ada : Suce ses écus !

Otto : Et si l'arôme des bottes révèle ma déviante et naïve dame, le verset t'obsède, moraliste !

Ada : Ta fesse n'a le désir irisé de l'ânesse, fat !

Otto : Sévère mal à l'âme, rêves !

 

                                                     Mon nom

 

Ce court dialogue réunit des palindromes de Louise de Vilmorin, Luc Etienne, Jacques Bens, Jacques Perry-Salkow. Je n'ai rien ajouté de mon cru. Il y avait un moment que je désirais vous parler du palindrome, connu depuis l'Antiquité grecque et latine, pratiqué jusqu'à la folie au Moyen-Âge et remis au goût du jour au siècle dernier par quelques grandes plumes. Je citerai Pierre Bailly grand technicien du genre, la merveilleuse Louise de Vilmorin (voir son Alphabet des Aveux), l'oulipien Jacques Bens, Luc Etienne le pape du contrepet (voir son opuscule intitulé Adam et Eve en palindromes dont Claude Gagnière donne un aperçu dans son livre "Pour tout l'or des mots" et enfin celui que tous s'accordent à désigner comme le Prince de l'écriture sous contrainte, j'ai cité Georges Pérec qui a publié en 1969 , sous le titre 9691 un palindrome géant de plus de 5000 mots, ce qui est totalement hallucinant.

 

Le défi lancé par Zineb était l'occasion rêvée : un texte sans queue ni tête, pensez-donc ! Hélas, je n'ai pas le talent de ces grands maîtres es lettres, j'ai donc puisé dans leurs prodigieuses phrases pour vous en faire goûter l'arôme et, qui sait, vous inciter à tâter du palindrome, le soir à la lanterne.

 

Et puis, histoire de ne pas passer pour un gros flemmard, j'ai écrit un dialogue avec des mots sans queue ni tête, pour voir. Le résultat dépasse mes espérances (qui n'étaient pas grandes, il est vrai). Le voici. La totale absence des mots d'une ou deux lettres n'est pas faite pour arranger les choses.

 

oisi : onjou hèr oisin, ommen lle ou ?

oisin : rè ie he oisi, ou êm ?

oisi : emai ai ve e mi oi pectacl arionnette, erie-ou ntéressé ?

oisin : pectacl arionnette ite ou, oil u embl ou ai ntéressan ; onnaisse ou hèm pectacl ?

oisi : solumen, gi n daptatio ièc élèbr ramaturg harolai livie au "unuqu er êt".

oisin : ormidabl, era e ôtre ou aite n etit lac an otr oitur.

oisi : a roblèm, ou ou erreron e an lu.

oisin : hi lor, on emai !

oisi : emai.

 

 

 

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PROFESSEUR SCHMÜRTZ
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 12:00

 

L'amour des mots, l'amour des lettres, voilà mon petit moteur personnel, vous l'aviez sans doute remarqué. Mon centième billet (eh oui, déjà) sera donc consacré ... aux chiffres ! C'est le Professeur Schmürtz qui se chargera de le rédiger pour moi, dont l'incompétence est avérée dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres.

 

Je profite de l'occasion pour vous dire que j'opte pour une fréquence de publication plus ou moins hebdomadaire. Mes billets seront donc plus rares, de même que mes commentaires sur vos blogs que je continuerai à  visiter régulièrement. Je vous le dis en confidence, la blogomanie me prive des joies de la lecture papier, et ça, ce n'est pas possible très longtemps, en ce qui me concerne.

 

Le Professeur Schmürtz est pris en flagrant délire de confusion mentale alors qu'il tente de faire prendre conscience de la splendeur de l'ouvrage de Georges Ifrah "Histoire universelle des chiffres" dont le sous-titre est "L'intelligence des hommes racontée par les nombres et le calcul". Il faut dire que dès l'introduction de cet ouvrage extraordinaire et passionnant on peut lire :

 

D'OU VIENNENT LES "CHIFFRES" ? DE LA LONGUE QUETE D'UNE OMBRE ! (sic)

 

 

Pénétrons à pas de loup, dans la salle de classe où officie Schmürtz, l'homme qui a peur de son nombre. Il pose son cartable et commence à parler.

 

Les Huns,

hideux,

sont à l'étroit ;

Ils jouent aux cartes,

L'enjeu ? un scinque

Et la saucisse

De l' ascète

Qui a pris la fuite

Sous le Pont Neuf.

 

Silence.

 

Ce texte, présenté sous forme de poème en 9 vers libres de mon cru, évoque-t-il quelque chose pour vous ?

 

Silence.

 

Bien, alors, vous aurez un zéro !

 

Brouhaha, effervescence, indignation, puis tumulte général.

 

Tel un tribun sur l'Agora, Schmürtz lève la main et le silence se fait aussitôt. (Hé, hé, pas si con qu'il en a l'air ce Schmürtz).

 

Je vous ai énuméré les 9 chiffres du système décimal auxquels manquait le zéro, pour qu'il soit au complet. Pour ceux qui ne connaissent pas le scinque, sachez que c'est un reptile de la famille des scincidés ; s'il ressemble beaucoup au lézard, reptile de la famille des lacertidés, il s'en différencie néanmoins assez pour justifier d'une famille à part. Mais revenons à nos chiffres. Ils sont 9, ils ne sont donc pas très nombreux ! Ha ! nombreux, les nombres, eux, sont vraiment nombreux, ils sont même innombrables. Parmi eux j'ai mes chouchous :

le 20 , qu'il soit de Bordeaux ou de Bourgogne,

le 33, qui mousse,

le 51, bien frappé, il cogne, fumant, il cogne encore,

le 6., non, le 100, qui a été contaminé voici quelques années, quel scandale !

le 380, précédé de la lettre A qui a du mal à décoller,

le 421, toujours en vogue dans certains bistrots,

le 1001, toujours utilisé sous la forme féminine les mille-et-une, je ne vous raconte pas !

les 100.000 ver..., non, 100.000 lieues sous les mers, mais pas dans le Golfe du Mexique.

Je m'arrête là, les grands nombres font vite tourner la tête surtout lorsqu'ils sont suivis du signe $ ou €.

On parle de chiffres ronds, de nombres élevés au carré ou au cube, de nombres premiers, de nombres entiers, de nombres négatifs, de nombres pairs, impairs et passe. On dénombre les chiffres, on déchiffre les nombres ... Murmures au fond de la salle.

  Oui, vous là-bas, au fond, contre le radiateur, cela n'a pas l'heur de vous plaire !

Heu, ben, c'est-à-dire que ...

Dites, dites, affreux, dites, vous n'êtes pas Vénus pour vous taire!

Les chiffres écrits en lettres, M'sieur, on les dénombre aussi ?

Absolument, on les dénombre également. Qui a dit : y sont timbrés ?

C'est moi, M'sieur, j'parlais des lettres !

Celle de Sophocle ou celle de Giraudoux ?

J'sais pas M'sieur, les lettres en général !

Bon, bon, je me disais aussi ... reprenons !

Y a bas des leddres chiffrées aussi B'sieur ?

Mais si , et des élèves enchifrenés, oignez-vous, soignez-vous !

Et dans les chiffres et les lettres, l'émission de télé que regarde mon arrière grand mère, y a des chiffres supérieurs à 9, et alors là c'est officiel, c'est vu à la télé, hé !

Un peu de silence, remontons le temps ; à l'époque romaine, les chiffres s'écrivaient en lettres, ainsi 49 soit 50 moins 1 , c'était le nombre IL*.

Jennifer, elle a le 49 à l'air, wouahou, j'compte comme César.

Normal, t'es son Jules !

N'importe quoi, c'est pas mon Jules, Romain !

Stop, c'est jennifait ni jenniafaire ! Cessons, nous ...

Et pourquoi les Romains, dans le Maghreb, ils se servaient pas des chiffres arabes ?

Mais parce que les arabes ne les connaissaient pas ! Je vous rappelle que les chiffres arabes sont indiens, les arabes ont adopté leurs chiffres parce qu'indien vaut mieux que ...

silence consterné, puis une petite voix au premier rang :

tu l'auras !

Bravo Laura !

à nouveau, gros brouhaha, Schmürtz lève la main :

Les chiffres arabes, dans leur graphie actuelle, malgré les théories farfelues qui ont sévi et qui sévissent encore, viennent d'une lente évolution des chiffres nâgarî, marâthî, panjâbî, sindhî, gurûmukhî, gujarâtî, kaîthî, bengâlî (qui a fait cui-cui ? c'est bien, c'est la preuve que vous suivez le cours), maithilî, oriyâ, tâkarî, shâradâ, nepâlî, tibétains, tamil, malayâlam, telugu, ...bon, il y en a encore beaucoup d'autres, j'arrête là. Vous avez compris qu'ils ne sont pas dus à l'invention ex nihilo d'un quidam quelconque , aussi doué soit-il, mais qu'ils sont le fruit d'une lente maturation (normal pour un fruit). Il en va de même pour le zéro "opératoire" qui non seulement remplace le vide des unités manquantes mais a aussi la valeur de"quantité nulle". Ce zéro, tel que nous le connaissons aujourd'hui est apparu en Inde au 5ème siècle de notre ère.  Sur ce, il est temps de se sustanter un tantinet, midi sonne, bon appétit à toutes et à tous et à lundi prochain, si vous le voulez-bien !

 

 

Ah oui ça sonne M'sieur, bon week-end, pardon, bonne fin de semaine !

 

Au r'voir M'sieur, faites gaffe aux coups de soleil !

 

Eh Jennifer, c'est quoi le 49 ?

.....

 

 

* le nombre IL n'existait pas : 49 s'écrivait XLIX

 

Pour illustrer ce billet, il suffisait de chercher parmi les dieux et déesses des mythologies : bernique, il y a bien une Numéria, mais elle n'a pas eu beaucoup d'admirateurs, même chez les femmes enceintes. Il m'a fallu chercher ailleurs et ô stupeur, j'ai trouvé la déesse à  la une de Paris-Normandie (du 4 Juin 2010), je lui dédie mon billet et lui souhaite une belle vie pleine de joies et de bonheurs.

 

La déesse des mathématiques

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PROFESSEUR SCHMÜRTZ
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 07:00

 

C'est une évidence .

 

L'e est bleu.


 

L'e bleu du ciel ou de la mer, sont les plus communs.

le bleu du ciel ou de la mer

 

Quand il est littéraire l'e bleu est céruléen, ultra-marin ou turquin.

 

Sa répartition géographique ne laisse pas de m'étonner :

l'e bleu d'Auvergne, l'e bleu de Bresse, l'e bleu de Prusse, de Saxe ou de Sèvres, l'e bleu de Berlin, de Paris ou d'outremer.

 

Etonnante également la diversité de ses matières :

  • d'origine animale ou organique on trouve l'e bleu canard ou l'e bleu paon et l'e bleu de phtalocyanine ;

  • d'origine végétale on relève l'e bleu lavande, l'e bleu pervenche, l'e bleu indigo ;

  • d'origine minérale on a le choix entre l'e bleu de jade, l'e bleu ardoise, l'e bleu pétrole, l'e bleu de cobalt, l'e bleu de houille ou encore l'e bleu turquoise.

 

Quand il a une origine chimique l'e bleu peut être azurine ou induline pour l'e bleu Coupier ; on trouve aussi  l'e bleu de méthylène et l'e bleu de résorcine.

 

L'e bleu est donc très commun, mais le plus merveilleux sans aucun doute

c'est l'e bleu de tes yeux !

yeux bleus 02

Un  e , lorsqu'il est papillon, peut être de différentes couleurs.

Blanc il s'impose pour un mariage, noir il fréquente les casinos, rouge à pois blancs il orne le cou du clown.

 

Et un e vert, me direz-vous ? 

Il n'existe qu'en deux exemplaires en France,

un grand, dans la Nièvre

et un petit dans le Rhône.

 

Dès que l'on réunit plusieurs e, on obtient des mélanges étonnants :

prenez deux ou trois e, ils sont assez pâlichons sauf quand il s'agit d'e bio,

vous les cassez et vous obtenez des jaunes plus ou moins foncés,

allant jusqu'à l'orange !

 

Avec sept e , vous pouvez accuser qui vous voulez du moment qu'ils soient deux au moins.

 

Faute de mi-e je ferme ici cet article pour des e vrais !

 

 

 

Professeur Schmürtz

 

Si ce billet vous a plu, vous trouverez celui consacré à la lettre A ici.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PROFESSEUR SCHMÜRTZ
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 12:00

 

Certains d'entre vous ont  peut-être eu l'occasion de voir tout récemment d'étranges objets au sujet desquels les rumeurs les plus folles ont couru. En ma qualité de scientifique incorruptible et impartial, j'ai été contacté pour lever le voile sur ces objets insolites qui, demain, seront sans doute d'une grande banalité.Qarbus

 

Comme vous pouvez le constater, il s'agit de structures rigides de forme ogivale (celles-ci sont brutes). Ces ogives sont à la fois un vêtement, un logement, un poste de travail et un véhicule : ce sont, retenez bien ce nom, ce sont des Qarbu.

La Qarbu est un concept nouveau, créé par Cheik Nogatri  pour répondre aux besoins des habitants des villes, sans distinction de race, de sexe ou de religion qui éprouvent de plus en plus de difficultés pour respirer, se  loger et pour se rendre à leur travail.

Son emploi est pour l'instant limité à la ville expérimentale de Cheik Nogatri, Clèb Meud.

Mais je vois que vous êtes impatients de savoir ce qui se dissimule sous cette Qarbu dont vous avez vu, en avant première, un centre de stockage.

 

Prenons les éléments de la Qarbu séparément :

  • la structure : en forme d'ogive de fusée, elle a une structure grillagée assurant une grande rigidité.

  • le revêtement consiste en une série de modules photovoltaïques polycristallins.

  • un sas permet l'accès à l'habitacle, il est conçu de telle manière que le passage d'une Qarbu à une autre puisse se faire sans contact avec l'air libre. Un hublot, d'un diamètre utile de 60cm permet de la même façon le passage d'objets.

  • l'énergie électrique est fournie par une batterie qui constitue d'ailleurs le socle de l'habitacle.

  • le mode de propulsion,dérivé de la technologie du coussin d'air, permet de se déplacer sur terre comme sur mer ; toutefois les déplacements sont strictement réglementés et réservés aux urgences.
  • le siège de l'occupant (le terme conducteur devient impropre puisqu'il suffit de donner à voix haute sa destination exacte pour y être conduit) est modulable, permettant de passer d'une position de travail à une position de repos.

  • le bloc sanitaire  , qui jouxte la kitchenette est particulièrement bien conçu. Les déjections constituent le nutriment d'une algue d'une qualité nutritive incomparable et qui sert de base à tous les aliments ingérés par l'occupant qui n'a .donc plus aucune dépense alimentaire.

  • de nombreuses options sont possibles mais le modèle de base est déjà très complet puisqu'il comprend la fourniture d'air respirable, un kit d'insubmersibilité, un variateur climatique autorisant un bon fonctionnement du module de -71° à +77°. Il suffit de choisir une température ambiante de l'ordre de 20 à 25° pour ne plus avoir besoin de vêtements.

  • de ce fait il devient superflu de travailler, le gîte et le couvert étant fournis gratuitement, ainsi que les loisirs par le biais d'internet. Toutefois, les personnes qui le souhaitent peuvent exercer une activité physique ou intellectuelle dans leur Qarbu.

 

Vous avez compris que la Qarbu n'est pas conçue pour être utilisée dans un environnement urbain classique, une visite de Clèb Meud s'avère donc indispensable.

 

Ce qui frappe tout de suite le visiteur c'est que la ville n'est pas une ville ; elle consiste en un simple regroupement de Qarbu. 

Pour éviter les déplacements inutiles, chaque Qarbu se voit attribuer un rayon de référence. Ainsi, il est possible de se procurer tous les objets  commandés de chez soi en se rendant à tel ou tel quai spécialisé. Il en va de même pour les services. Le hublot et la porte sont alors sollicités. Les quais (ou blocs) spécialisés sont entièrement automatisés, aucune présence humaine n'y est tolérée, ce sont les robots qui entrent dans les Qarbu et non l'inverse.

En raison du parfait dosage de l'alimentation auquel s'ajoute un suivi médicamenteux optimisé et personnalisé  nous avons établi grâce aux premiers éléments statistiques obtenus et à leurs projections que les occupants des Qarbu peuvent raisonnablement compter sur une durée de vie de l'ordre de 160 ans et l'on n'exclut pas de pouvoir bientôt doubler cette durée.Evidemment ces calculs ne prennent pas en compte les personnes qui sortent de leur Qarbu, même occasionnellement.

L'autosuffisance alimentaire  obtenue grâce à une algue se nourrissant des déjections des occupants des Qarbu n'exclut pas la gastronomie : vous pouvez grâce à un logiciel raccordé à un créateur de goût, obtenir toutes les saveurs du monde, existantes ou non, ce qui laisse une grande place à la création. Il en va de même en matière de sexualité, grâce aux modules sensitifs qui permettent de vivre tous ses fantasmes sans aucun risque  (physique ou pénal).

Plus de travail, plus de corvées, plus de trajets, plus de pollution, plus de maladies, plus de soucis quotidiens, le Paradis enfin offert à tous grâce à Cheikh Nogatri.

Nous nous rapprochons doucement mais sûrement de l'immortalité, vive la science !

 

 

 

 

Professeur Schmürtz

 

  P.S. Pour les réservations, il convient d'attendre un peu ; en effet, l'Etat a commandé 20 millions de Qarbu pour les citoyens économiquement faibles qui seront servis en priorité, génial non ? 

 

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PROFESSEUR SCHMÜRTZ
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 18:14
A la suite de la publication de l'article intitulé "La corvée du ménage", de nombreuses voix se sont élevées, contestant la périodicité préconisée par le Professeur Schmürtz. D'aucuns ont invoqué la douce tranquillité de leurs ancêtres, d'autres ont voulu éviter une hypertrophie musculaire (ou organique pour les lapins: l'hypertrophie de lapereau s'tâte"). Les associations de défense des araignées ont violemment protesté ainsi que les propriétaires de félins.

Personnellement il m'est difficile de respecter les consignes du grand savant étant donné que chez moi, du sol au plafond il y a 7m50 et qu'il est impossible de dresser un échafaudage : la seul solution consiste à grimper à une échelle (de 6m de haut) puis de monter sur le second entrait de la ferme pour procéder au dépoussiérage des poutres. Deux acrobates, un en l'air muni d'un plumeau, l'autre au sol pour l'assurer, sont nécessaires : ils ne viennent pas chaque semaine mais plutôt chaque semestre. Ce sont les chats qui assurent l'entretien quotidien. Les araignées sont prévenues par voie de presse, cinq jours avant l'intervention des acrobaths ; elles organisent un bivouac au rez-de-chaussée où les poutres et chevrons ne manquent pas.
01 Echelle

03 Acrobate ménagère


Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PROFESSEUR SCHMÜRTZ
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 00:00

 

 

Comment rendre festive la corvée du grand ménage hebdomadaire ? Argh ! Dur, dur, mais c'est tout à fait possible, si l'on s'en réfère au professeur Schmürtz, que nous avons consulté à ce sujet.


D'abord on dispose de quelques uns des trucs et astuces valables pour le repassage, et puis on a la ressource de la transformation de la séance de ménage en séance de gym. Ecoutez-bien le professeur Schmürtz et votre vie changera !

  1. Fini le tablier et le torchon noué sur la tête, mettez-vous en tenue de gym : collant, tee-shirt et tennis, petite casquette à visière. Pour les messieurs, caleçon à fleurs et marcel uni, basketts et petit béret.

  2. Préparez une bouteille d'eau minérale et placez la dans un endroit accessible à tout moment.

  3. Programmez une musique très rythmée et mettez le volume au maximum.

  4. C'est parti, vous commencez par la poussière, évidemment, et en allant de haut en bas, plumeau dans une main, chiffon dans l'autre. Les zones situées en hauteur permettent de travailler les mollets, toute la partie haute devant être frottée en se hissant sur la pointe des pieds et en reposant les talons au sol toutes les 3 secondes. Par la même occasion on effectue de lents mouvement de rotation de la tête pour dégager ses cervicales. Les zones intermédiaires sont à traiter en flexion/extension et les zones basses en position allongée sur le ventre, en relevant simultanément les jambes et les bras allongés devant soi (les chiffons étant tenus fermement) : et un, et deux et trois.

  5. Précision indispensable : le dépoussiérage du chiffon et du plumeau, à la fenêtre grande ouverte doit être consécutif à un déplacement ad hoc jusqu'à icelle : soit des pas chassés, soit une marche à croupetons, soit un déplacement de type marelle, selon l'humeur et les besoins en tonus des mollets, des fessiers et des abdominaux.

  6. Murs et meubles étant dépoussiérés, il convient de s'attaquer aux sols. Le balayage doit permettre de travailler les rotations et d'affiner la taille. On peut l'assortir de mouvements de rotation du balai, pour faire travailler les poignets. L'utilisation de l'aspirateur peut également s'avérer intéressante ; il suffit de supprimer les tubes-rallonges et d'effectuer tout le travail, soit en se déplaçant en canard, soit en levant et abaissant l'engin (s'il a une poignée ad hoc) pour renforcer biceps, triceps et pectoraux. N'oubliez pas de changer de main régulièrement.

  7. Il est temps de s'attaquer aux vitres. Tiens, il pleut ! Vous n'avez pas remarqué qu'il pleut toujours quand on s'attaque aux vitres ? Là, l'exercice est très complet : vous montez sur une chaise ou un tabouret et immédiatement, vous levez une jambe, en arrière la jambe, et fléchissez légèrement sur celle qui vous supporte. Ensuite, vous saisissez le premier vantail qui gigote et essaie de vous déstabiliser et avec votre main libre vous lavez, rincez et re-rincez le côté de la vitre donnant sur la rue, parce qu'il pleut de plus en plus, en effectuant des mouvements circulaires et en terminant par les bords. On passe au second vantail et on change de jambe et de main.

  8. Avant de passer aux vitres côté intérieur, on boit un coup et on se décontracte. Voilà, même topo à l'intérieur avec une variante rendue possible par la fenêtre fermée : nettoyer simultanément la vitre de gauche et la vitre de droite, pieds légèrement écartés et bras tendus vers le haut, le règlage de la hauteur se faisant à l'aide d'une flexion des genoux, bien écartés.

  9. Il n'y a plus qu'à laver le sol : pour ce faire un seau, une serpillère et des gants, mais pas de balai brosse car vous avez là une occasion en or pour faire travailler tout votre corps dans un mouvement de va-et-vient d'une grande sensualité ; vous pouvez d'ailleurs assortir ce mouvement d'une respiration amplifiée voire de petits cris selon votre humeur et le seuil de tolérance de vos voisins.

  10. Ben voilà, c'est fini : dire qu'il va falloir attendre une semaine pour la prochaine séance ! Bien entendu, si vous avez la chance d'avoir un conjoint ou une conjointe disposé(e) à participer, n'hésitez pas à innover pour vous offrir des scènes de ménage torrides.

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PROFESSEUR SCHMÜRTZ
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 00:00
Un de mes confrères, spécialiste de la vue, m'a fait part tout récemment d'un document fort édifiant relatif à la détérioration de la vision.

Vous êtes prié(e)s de regarder cette image normalement : si vous ne voyez rien de compréhensible ne vous inquiétez pas pour autant et regardez à nouveau l'image en bridant vos yeux avec vos index.

Bonne vue.
Ce test nous permet de mettre en place de nombreuses mesures préventives.
Ainsi, les automobilistes devant effectuer un long parcours se doivent de sacrifier à Vénus avant leur départ et aux étapes, dans le souci de réduire le nombre d'accidents.
De même, tous les professionnels pour lesquels une acuité visuelle parfaite s'avère indispensable sont tenus de faire la combrecelle avant d'officier (d'ailleurs leurs Compagnies d'Assurances ne manqueront pas d'exiger des justificatifs pour indemniser leurs clients).
Il convient également, a contrario, de faire preuve de la plus grande vigilance  à l'égard des représentants de l'Eglise Catholique qui ne portent pas de lunettes.


Professeur Schmürtz

Appel au peuple : Mes confrères et moi-même nous adressons à toutes celles et à tous ceux qui ont connaissance de ce test afin qu'ils le diffusent très largement autour d'eux et qu'ils nous fassent part de leurs suggestions afin d'utiliser au mieux ce nouvel outil de connaissance.



Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PROFESSEUR SCHMÜRTZ
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 13:43

Cet article inaugure une nouvelle rubrique intitulée Le Professeur Schmürtz dans laquelle je vais replacer quelques articles anciens.

 


 

Oublions l'inoubliable poème de Rimbaud un instant et reconnaissons que cette voyelle, outre le noir, peut revêtir bien d'autres couleurs. Ainsi, j'ai relevé des A arborant les couleurs suivantes : noir, blanc (je sais, je sais), jaune, rouge, bleu, vert, marron et gris.


Anouar El-Sadate


L'A noir est assez commun,


surtout en Egypte


où le plus célèbre est sans doute

 


l'Anouar el-Sadate.





Avers et avers refrappé


L'A vert, très répandu, est pourtant peu connu du grand nombre

qui risque de perdre la face si on lui demande s'il en a déjà vu un.

Seuls les numismates jubilent, parce que cette question tombe pile.

L'avers du haut et l'avers refrappé du bas ont la couleur de l'or et

sans doute une valeur non  négligeable.



Able de Stymphale


L'A bleu, lui, s'il est assez répandu,

a un certain talent pour cacher son jeu car qu'il s'agisse de
l'able de Stymphale
ou de l'able de Heckel ,
 il a le dos vert
(c'est un problème dos vert)
et le ventre argenté.

 





Lac d'Arrouge


L'A rouge,

assez peu connu

du fait de son accès uniquement pédestre, est particulièrement beau




 


et un détour ici s'impose : allez voir

  

http://www.lacsdespyrenees.com/lac-1125-lac%20de%20N%C3%A8re%20Arrouge.html

 

L'Agri

L'A gris, comme l'âne du même tabac, a une

présence purement rurale, sous la forme d'un

journal.






Entreprise ABLANC

 


L'A blanc, rare du fait de la couleur habituelle du papier,


existe sous forme de S.A.R.L.


Non ce n'est pas une fabrique de balles, c'est une


blanchisserie-teinturerie !








L'Amauve


L'A mauve occupe un domaine bien particulier, celui du vin. On le trouve sur quelques bonnes bouteilles de Côtes-du-Rhône.



L'A jaune, rarissime, se trouve exclusivement en Catalogne du Nord comme vous pourrez le constater en examinant le document ci-dessous, trouvé sur Fessebouc.


A jaune



Enfin, j'ai gardé pour la bonne bouche,

point sur le i de mon A,

le A marron.

Le A marron n'existe pas me direz-vous !

Que nenni,

il existe et je peux vous le prouver

MA-THE-MA-TI-QUE-MENT .

Une simple formule suffit

A=K

or sachant qu' A vaut K

et qu'

avocat marron,

A est marron !


Professeur Schmürtz


 

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PROFESSEUR SCHMÜRTZ
commenter cet article