Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 22:15
Notre-DameVous l'aviez deviné, c'est la transmutation du mois :

Le départ se fait de PARIS, l'arrivée est à ROUEN, et vous pouvez suivre l'itinéraire de votre choix, musarder ou foncer au plus court. Celles et ceux qui ne connaissent pas sont invités à aller voir la précédente TRANSMUTATION et ou à consulter la rubrique du même nom.

Pour titiller votre inspiration je vous offre une photo de Notre-Dame de Paris au soleil couchant.

J'active le contrôle des commentaires. Résultats mercredi soir 22 h.




Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans TRANSMUTATION
commenter cet article

commentaires

Olivier de Vaux 30/03/2010 22:09



Les premières transmutations permettant d'aller de PARIS à ROUEN sont arrivées sur mon modérateur. Attention, il y a de la poésie dans l'air et les moyens de transport sont variés, ainsi que les
itinéraires. N'hésitez pas à flâner en chemin, n'oubliez pas que la Seine est navigable et qu'un bon nageur peut même envisager de faire le trajet à la nage. Bateau, vélo, ulm, planche à voile,
patins à roulettes, ... vous avez l'embarras du choix. Le tout c'est d'arriver à bon port !


 



Epaminondas 30/03/2010 17:12



Question d'importance: le voyage entre PARIS et ROUEN doit-il se faire uniquement par des villes ou peut-on passer par d'autres lieux (forêt, ruine, place, front, tempe, ...)?


Merci d'avance au poinçonneur de billets pour sa réponse...



Olivier de Vaux 30/03/2010 17:38



Il vaut mieux éviter les villes et passer par des mots qui font rêver, bien sûr !



Andiamo 30/03/2010 11:58


Paris Rouen en suivant les méandres de la Seine, à bord d' une péniche, passer sous les ponts, et pour une fois, pour une fois, prendre le temps...


Olivier de Vaux 30/03/2010 12:28


Oui, voilà ce que nous ne savons plus faire. Comme c'est étrange cette expression : "prendre le temps", ce temps que l'on sait si bien perdre, ce temps qui nous file entre les mains et plus nos
mains sont raidies par les ans, plus il file vite entre elles. Ah, les petites mains potelées des enfants, elles savent l'arrêter le temps ! Comme elles jouissent de l'instant !

P.S. Désolé pour ton second commentaire auquel j'avais répondu alors que je n'avais pas vu ta dernière phrase. En voulant modifier ma réponse en conséquence, j'ai tout effacé !