Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 11:30

Hypogriffe2Il convient de ne pas confondre notre aimable logogriphe avec l'hypogriffe, dont vous avez une illustration ci-contre :

le logogriphe n'est pas un monstre fabuleux mais un innocent divertissement de l'esprit. Il s'agit d'une énigme faisant intervenir les lettres d'un mot, souvent en vers, mais ce n'est pas impératif. On doit deviner divers mots formés avec les lettres d'un mot principal également à deviner.

 

Si le logogriphe n'est pas un animal il a néanmoins une tête (la première lettre du mot à trouver), une queue (la dernière), un coeur (la lettre centrale) et des pieds (autant que de lettres, donc la tête, le coeur et la queue sont également des pieds).

 

Le logogriphe était déjà pratiqué dans l'Antiquité : Apulée, Ciceron en ont commis en leur temps.

Dans la poésie ouzbèque classique le logogriphe est une énigme donnant à découvrir un nom propre. C'est Mir Alisher Novoiy (1441-1501), considéré comme un phare du syncrétisme civilisateur musulman qui a donné au genre ses lettres de noblesse.

Le Siècle des Lumières a vu fleurir le logogriphe et il s'est pratiqué couramment jusqu'à la fin du XIXème siècle.

 

Je ne suis pas un fanatique du logogriphe, généralement fade et puéril mais comme en toute chose il y a des aimables amateurs et des auteurs de talent, tels que Claude Gagnière. Je reproduis ci-après un logogriphe de haut vol, signé Claude Gagnière.

 

Le plaisant animal ! Comment se peut-il faire

Qu'en lui coupant la queue il devienne sa mère

Et qu'entier il ait moins de pieds

Qu'une seule de ses moitiés ?

Entier, nous le mangeons ; mais, ô prodige étrange !

Réduit à sa moitié, ce coquin-là nous mange !

 

Si je savais dessiner je représenterais, uniquement avec les lettres de notre alphabet, un logogriphe doté de tous ses attributs : tête, coeur, queue et pieds compris, le tout formant un corps extraordinaire, le corps transformable, sectionnable à l'envi, le corps du logogriphe.

Mais j'y pense, si vous avez des fourmis dans vos crayons ou dans vos pinceaux, créez, chères lectrices, créez, chers lecteurs, vos logogriphes seront les bienvenus.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans MOTS
commenter cet article

commentaires

Pascale la Tricotineuse 18/06/2010 22:23



j'adore les néons qu'on trouve ici!! ça tournicote à la folie , j'en suis toute tourneboulée d'intérêt ! ça m'a l'air plus complqiué que la comptabilité et les chiffres !!! j'ai appris des choses
à mon âge ! pfff je reviendrai prendre une leçon quand mon néon aura refroidi !! bonne soirée Olivier



Olivier de Vaux 18/06/2010 22:38



On logogriphera de conserve !



india 09/06/2010 10:51



En moins de deux et hop...superbe ! je m'incline, tu es très fort.



Olivier de Vaux 09/06/2010 20:20



Avec une muse telle que toi, je n'ai pas grand mérite !



india 08/06/2010 14:13



J'en verrais bien un avec "vertige" mais j'ai la tête qui tourne rien que de penser au temps que cela me prendrait pour le réaliser. Je viendrai lire les réalisations, ça sera plus sage. :)



Olivier de Vaux 08/06/2010 16:12



Que dirais-tu de :


Mon chef, surmontant un cou de 3 pieds évoque un royal galant.


Mon coeur ne se dégustait pas encore à la cour du susdit ;


Avec deux pieds et une queue il symbolise son attribut viril


Qui sut parfos donner mon tout à ses conquêtes féminines.



Olivier de Vaux 07/06/2010 17:24



Comme promis voici la solution du logogriphe de Claire Fo : chapeau, chape, peau, cha, ainsi que son illustration :






Aurore 07/06/2010 15:07



Merci infiniment pour votre lien. Quant à mon logogriphe, il vient de se lover dans les bras de ma paresse... J'ai honte, bien sûr !



Olivier de Vaux 07/06/2010 17:10



Quel artiste pourrait illustrer le logogriphe se lovant dans les bras de l'Aurore paresseuse, comme fut illustrée en son temps et encore bien récemment l'histoire de Léda et le cygne ? Peut-être
trouverez-vous en feuilletant ce magnifique article.