Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 20:00

 

Les thaumaturges s'en sont donné à coeur joie et je suis heureux de vous présenter leurs transmutations, sommairement illustrées.

 

 

C'est Anita qui a ouvert le bal : bobsleigh

 

 

De la bonne ville de PARIS
je l'aurais PARIE,
il faut qu'il PARTE.
Avec un bobsleigh bien FARTE ?
Pour ce jour FASTE,
quoi qu'il FASSE,
il peut tomber sur une FESSE
être en retard pour la MESSE.

 

 

 

rajputkutch

Le petit cochon d'Inde lui a emboîté le pas :

 

 

Quand elle arriva à PARIS

 

Personne n'aurait PARIE

 

Sur cette jolie PARSE

 

Et son hôtel de PASSE.

 

Les amateurs vinrent en MASSE

 

Y célébrer leur MESSE.

 

 

 

Et parsi la monnaie !

 

 

 

 

 

MINIK DO s'est présenté à son tour :

os du pied

 

 

A PARIS

j'aurais PARIE

que la Seine était TARIE

Comme ce n'est pas le cas, j'en profite pour plonger mon TARSE.

Merde, je glisse et bois la TASSE !

Je suis vraiment à la MASSE.

Vite, il faut que file, c'est l'heure de la MESSE.

 

Marse, ou charmeur  Emile Zona n'a pas tardé à rappliquer , sortant du hammam : 

  Dans un hammam à PARIS


  J’ai vu de tolérants MARIS


  Pardonner à leur MARIE


  leur liaison avec le charmeur MARSE


  Celui qui caresse et MASSE


  Comme un enfant de la MESSE*

 

  * il faut dire qu'avec toutes ces "affaires",les enfants de choeur finissent par  avoir  une drôle de réputation !

 

Mais c'était compter sans Topa qui, très pascalien, nous dit :

Faisons un pari, disons deux PARIScouvent
Je prendrai mari, disons deux MARIS
Quand on est oiseau, faut qu'on se MARIE
Avant le reflux, disons la MAREE
La vie au couvent bien souvent MUREE
J'étais devenue pièce de MUSEE
Mais en attendant faut que je me MUSSE
Ou folle serai disons de la MESSE...



fantômeEt c'est alors qu'un fantôme, envoyé par Croukougnouche, nous glisse ces mots à l'oreille :


Sois-tu maudit, PARIS
Où ,jadis je PERIS,
Frappée à mort par des PERES!
Mes péchés bien PESES,
Ils se sont sentis LESES.

PSSSSSCHHHHIT

La peste soit de leur main LESTE!!
Mon âme erre le long de la LESSE...
Passant fais- moi dire une MESSE.

Pauvre petite fantômette, elle a failli, une fois encore,se réincarner et puis PSSSSCHHHHHIT ! L'accident, bête et brutal !


 

Et maintenant je vous livre un document exceptionnel, envoyé par Marie, qui doit nous faire réfléchir aux graves conséquences engendrées par certains évènements dont on nous a parlé, certes, mais sans examiner tous leurs aspects.

Ils n'avaient qu'une idée : fuir PARIS ! PARES pour survivre, allant de GARES en gares, sacrant contre ces maudites grèves, parviendraient-ils à rejoindre leur verte campagne ? Ah, comme ils en
rêvaient de leurs MARES à canards, de leurs MÛRES sauvages qu'ils cueilleraient en robes de BURES...Ils en feraient des CURES et...des liqueurs qu'ils conserveraient dans des fioles de cristal
scellées aux CIRES d'abeilles...

Soudain, dans un grand fracas, tout CESSE... Ils se retrouvent sur une FESSE, ( scientifico-anatomiquement possible mais extrêmement inconfortable...) dans  une église, à la
MESSE...    Eyjafjöll
 Explication et justification: Le grand fracas fût causé par l'explosion totale et relativement intempestive de notre "ami" EYJAFJALLAJÖKULL . Ce qui provoqua, entre autres
dégâts collatéraux,  une translation involontaire de nos héros des temps modernes (qui, de source sûre, seraient athées...) ainsi qu'un chamboulement opportuniste qui fît que mon
billet passât de CIRES à CESSE...Une catastrophe naturelle absoudrait-elle une vilenie telle que cette tricherie ?

 

Enfin, une personne que nous connaissons tous ici, et qui condescend parfois à nous faire profiter de son immense érudition, le Professeur Schmürtz, m'a fait parvenir le texte d'une harangue prononcée par Henri de Navarre, peu de temps avant l'intervention pointue du moine Clément :

 

 

Mes très chers compagnons, nous voici à PARIS confessionnal Clovis Trouille

Le temps n'est plus au doute et pas même aux paris

D'ici très peu de jours nous serons fins PARES

Vous avez mis tant d'ardeur à bien vous préparer.

La capitale enfin pour nous tous s'est PAREE *

Il n'y a plus que la Seine venant la séparer.

Ce soir je vous promets une poularde PANEE

Accomodée par un maître queux trépané ;

Nous allons nous remplir divinement la PANSE

Sans aller regarder du côté des dépenses,

Car vos domaines enfin, d'un fief ou d'une MANSE

S'agrandiront sans cesse et deviendront immenses.

J'abjure, et des cathos je rejoindrai la MASSE,

Condition pour qu'enfin la France je ramasse.

Je suis déjà blâmé, alors quoi que je FASSE

Un fâcheux voudra que bien vite je le défasse.

Je dirai aux bons pères mes histoires de FESSE

D'ailleurs j'avais un faible pour le beau mot confesse.

Jarnicoton, mordious, Paris vaut bien une MESSE

Et pour le Roi de France qu'importent les promesses.

 

Henri

 

 

* Pour l'authenticité des faits et des documents les relatant, adressez-vous au professeur Schmürtz.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans TRANSMUTATION
commenter cet article

commentaires

paysanheureux 03/05/2010 23:33



Que de chemins différents et riches pour arriver au salut  ! Chapeau.



Olivier de Vaux 04/05/2010 07:18



Fin mai, tu seras directement concerné par la transmutation, alors, gare !



Mousse 03/05/2010 21:12



Bonsoir cher Olivier,


Je suis époustouflée par l'ingéniosité de tes participants.


Un grand bravo, je leur tire mon chapeau !


Je n'ai pas pris le temps de faire travailler  mes méninges...


J'essaierai la prochaine fois.


C'est bien amusant...


Bonne soirée.


 


 




Olivier de Vaux 04/05/2010 07:17



D'accord Mousse,


J'adore ce petit jeu, peut-être y prendras-tu goût également.


A bientôt.



Cécile 02/05/2010 20:36



Et moi qui cherchais encore tout à l'heure quelque chose d'intelligent pour te répondre ... mais où ai-je la tête en ce moment ???? BRAVO



Olivier de Vaux 02/05/2010 22:08



Du moment qu'elle n'est pas dans ton pare-brise, c'est l'essentiel. On remet ça à la fin du mois.



india 02/05/2010 10:33



J'applaudis de tous mes doigts joints pour toutes ces participations et la richesse de l'imagination de chacun. Je participerai probablement à la prochaine messe avec grand plaisir. Passe une
bonne journée Olivier



Olivier de Vaux 02/05/2010 11:12



Nous serons très heureux de vous accueillir, toi, ton conscient et ton inconscient, lors du prochain congrès des thaumaturges, qui se déroulera fin mai.



Hécate 02/05/2010 10:10



Je suis effarée de tant de prouesses ....



Olivier de Vaux 02/05/2010 11:09



Je suis heureux de partager ce petit jeu avec celles et ceux qui y trouvent un certain plaisir d'écriture. Non seulement on s'amuse à découvrir parfois des mots intermédiaires inattendus ou
incongrus mais, dans un second temps, on doit mettre en scène ces petits mots parfois très éloignés les uns des autres. Et puis c'est tellement merveilleux de voir où les mots nous mènent (ou les
mots noumènes ?).