Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 12:00

  La première session du Lipo-Club va permettre à chacun de ses membres de mieux appréhender le but ultime poursuivi : écrire sous contrainte lipogrammatique un texte qui grâce à cette contrainte revêt une apparence poétique, mystérieuse, hermétique, fantastique, amusante, délirante...

 

 Nous avons le plaisir d'accueillir un dixième membre en la personne de Nounedeb qui est présente à cette première session réunissant six participants. A l'heure où nous mettons sous presse le texte de notre ami Pangloss, annoncé, ne m'est pas encore parvenu, damned !

 

Voici les textes dans le désordre

  • Sa grand mère malade, Padi Pado est chargé d'aller sur le marché.

    Padi Pado gambade, le très grand cabas à carreaux  de mère-grand battant sur ses hanches.

    Le marché.... c'est la fête des sens ... Padi Pado est enchanté !

    Mère grand a énuméré  les emplettes , Padi Pado devra ramener:

    deux cent grammes de pâté,

    quatre tranches de veau,

    un magnum de blanc de blanc,

    quatre barquettes de gelée de prunelle

    et sept harengs.

    Padi Pado est allé sur le marché, a bavardé avec les marchands , le temps a passé ...

    Quand Padi Pado est rentré, très tard, la pendule a égréné quatre heures....

    juste le temps de ranger ses achats dans le placard....

    Grand mère passera à table seulement à l'heure du thé !

                                                          Tricôtine


oOo

 

Padi Pado au marché

 

Au bras de Padi Pado du jeu des as

Sac sur l'autre bras

Au marché de la grand-place

M'en allant par là-bas

D'un pas léger en cadence

En cette aube d'achats

Je me lèche les lèvres à l'avance

Car faut mettre au cabas

Des fèves vertes, un quart

De la Red Suprême belle d'été

Une glande d'Adam, une Belstar

Des pendants saturés de sang, du merle le péché

Un verre de gelée de mûres

Un autre de nectar de Maya

Quelques tablettes d'ébène pur

Quatre bulgares extras

De la brune belge et de l'ambrée

Un grand cru blanc

De l'agneau en carré

De la carpe d'étang

Du pâté de tête, du lard fumé

De la tendresse parfumée après urgence

Un pavé du sud, ah les tâches à enlever

Sur la dentelle des nappes avec prudence...

Au pas de Padi Pado heureux

Le cabas à présent ventru

Tel un Gargantua repu

Se lève à deux... Dame Jeanne dans l'âtre mettez le feu !

 

jill bill

 

oOo

 

 

C'est très embêtant : mon garde manger est au plus bas. Plus un seul truc à me mettre dans le bec, quelle galère. Heureusement le Super U n'est pas fermé à cette heure, je m'y rends sans plus attendre...

Un grand sac de jute va me permettre de prendre des réserves dans chaque stand. Déjà, les légumes : patates, navets et salades. Super, ces fèves du Québec en sachet : c'est marqué " sans flatulences", je prends. Et là, étranges, menues et pâles ces valseuses du pape, à essayer d'urgence. Ne pas rater, certes un peu chères, ces Canada de Bretagne et ces belles Burlat de Céret. Le stand des marmelades me permet de prendre de la gelée de mûres . Juste à gauche, je détecte du nectar de ruche, pure lavande. J'avance un peu : ah, la crème et le beurre, des bulgares nature en pack de quatre. Je veux également un paquet de café et mes tablettes de Grand Cru manufacturées en France en partant de fèves sévèrement sassées. Le stand des buveurs est juste là, je m'y rends car ma cave est déserte : du Chenas, du champagne et un pack de gueuse belge. Un peu de carné avant de m'en aller : cette tranche de veau me semble tendre et ce carré d'agneau également. En plus, un cervelas et des merguez, barbecue en vue. Etrange, la marée ne sent pas, allez, l'able de Heckel n'est pas chère, avec des pâtes au parmesan ce sera un régal. Ah, j'y pense, du P.Q., le vert pâle, et un cube de lavage à base de palme, de chez Fabre. J'arrête là ! Malheur, une queue serpente sur neuf mètres. Super, là ça semble plus nerveux et la nana est superbe, une beauté surnaturelle. Salut belle dame, ma Master-Card peut-elle régler ces menues emplettes ? Excellent, je la récupère, elle peut me dépanner plus tard, au restaurant par exemple. Prenez, fabuleuse créature, cette carte-là, appelez Padi-Pado, ce sera un repas de gala, aux chandelles, ne renâclez pas d'emblée évanescente enfant, un repas au restaurant du Lipo-Club, ça ne se refuse pas, c'est à prendre à la lettre.

 

En entendant "Lipo-Club" la belle Esperluette (c'est marqué sur le badge), ayant des lettres, subjuguée, céda et le rencart fut arrêté. Ce Club est déjà célèbre au Super U, ça Padi-Pado en est sûr , restent à tester le Super A et le Super E !

 

                                                                                                    Olivier de Vaux

 

oOo

 

 

Revenant de chez sa grand-mère, Padi-Pado s'arrête au Super U dans le but d'y acheter quelques denrées : de la marmelade, une carpe, deux cents grammes de barbaque, un quart de blanc, avec en sus un paquet de PQ dans le but d'assurer le SAV de ses agapes futures. Allégé de quelques thunes, Padi-Pado tracte le pesant cabas jusqu'à sa cambuse. Après cela, Padi-Pado, heureux, avale un verre d'eau et va au l... au plumard !

 

                                                                                                    Tant-Bourrin

 

oOo

 



  • Banquet de Gargantua du Lipoclub.

  • Padi-Pado, havresac sur le ventre, va acheter, chez SuperU (pub free) avec le but : se  régaler avec ceux du « Lipoclub ».  Des légumes en entrée avec un peu de chèvre fermenté et de ketchup, agneau de pré salé, canard laqué, harengs, flétans, bars aux herbes vertes plus des péteux secs de Pt.Labbé en purée. Et des desserts : surgelés, sucrés, sucre de canne brun, malaxer fermement de la pâte à crumble aux prunes d’Ente, Canada blanches à tarte, marmelade amère et pas, Burlats. Verres en baccarat, avaler le nectar sucré, avec ses bulles, du Marsala, peut-être du Muscat.                                                       Padi-Pado, pense au PQ car après faudra se laver le cul, turlututu.

                                                             Nounedeb

 

oOo


Neuf heures tapantes. Le mec entre dans le super-marché avec sa charrette bancale; exalté par le tableau d'achats, se lance dare dare.
Les légumes... d'emblée les débusquer.
Débuter par ceux semblables aux fèves, verts, à rames, de Tarbes, avec label.
Sus aux plantes herbacées mafflues, plantureuses et replètes! Les Marmande, succulentes en salades et en sauces rubescentes.
Le sucré à présent.
Des Canada? Des Granny? Des "Belles Nanas du Pays du Sel" du Jura, tentantes, avec un léger parfum d'amande amère?
Quelques drupes charnues, écarlates! Des Burlat.
Des gelées nacarats, des marmelades de gratte-cul, des prunelées. Hum, à en baver...
La charrette bancale le mène jusqu'au nectar ambré, suave des avettes. Elle s'arrête aux tablettes brunes, aux plaquettes de truffes...Elle l'embarque vers les éléments lactés, brassés, bulgares. Elle le persuade d'un arrêt devant le Cabernet, le Muscadet, la Syrha, le Gamay, le Crémant et le Champagne en magnum...Elle le tente en draguant les canettes de Gueuze.
Têtue, elle va jusqu'à l'étal d'une débauche de barbaque! Agneau, canard, jarret, épaule, hampe, macreuse, bavette et autre palette.
Le gars rêve de pêche et de marée. Maqueraux, tanches,carpes, férats, merlans, en darnes, en tranches le submergent...
D'allégresse, le sujet entasse pêle-mêle cervelas, jésus, lard, pâté, grande tranche de salé...
Ses emplettes furent parachevées par des cubes lavants surgras, camphrés, dans le but de s'abluer le séant, et par du papelard à fesse, recyclé, en vue de l'essuyer.
Sa tâche prestement menée, la créature se délesta de quelque argent auprès d'une receveuse de valeurs, épatée d'entendre "salut et grâce" venant d'un type élégant, racé, affable, cependant un peu...abrégé.

 

                                                                                                                                                 Marie de Cabardouche


 

D'autres lipogrammes sont arrivés hors session, j'avais commencé à les placer ici mais Over-Blog m'a précisé que la capacité maximale de l'article était atteinte, je les ai donc transférés sur un nouvel article daté du 12 novembre 2010.


 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans LIPOGRAMME
commenter cet article

commentaires

Martine 17/11/2010 16:22



bah qu'est ce que tu te compliques la vie, laisse le là !
Par contre pour la prochaine session quand tout le monde va poster à temps , tu risques d'être dans le pétrin !!
merci pour le Martine du JdV, je crois que je vais le garder, ça fait classe !! :-)



Olivier de Vaux 17/11/2010 18:26



En effet, je suis très doué pour me compliquer la vie, bon on va essayer de faire simple.


Les Martine ne manquent pas sur les blogs, alors autant les différencier.


Youpiii, j'ai fini par y arriver, j'ai placé sur un nouveau billet daté du 12 novembre, les 3 lipogrammes hors session.



Martine 17/11/2010 00:21



"Regardez-le Padi Pado, béret sur la tête, cabas au bras, jean craqué et basckets argentées, aller au marché.
Le gars veut préparer un repas de gala, épater le jury et passer à la télé.


Menu du déjeuner :
en amuse-gueule : pétales de granny séchées
en entrée : gambas sautées et leur sauce safranée avec des légumes en purée
plat : sandre préparé avec des légumes vapeur à déguster
en dessert : tarte rhubarbe/Burlat, juteuse et parfumée


Hélas sur les étals,
pas de granny, c'est pendable
pas de gambas .. regrettable
Pas de sandre, c'est détestable
Quelques fèves et légumes grappes ; seulement péter , est-ce pensable ?


Le futur chef est désabusé. Masterchef, c'est râpé !
Restent Muscadet et champagne,
car Padi Pado déteste l'eau "


à la bonne vôtre ! on est bien dans les commentaires
je tâcherai d'être dans les temps la prochaine fois
et bravo à tous les participants
parce que ça ne se fait pas en souflant dessus :-)



Olivier de Vaux 17/11/2010 08:27



Chère Martine du JDV,


Bravo pour ce lipogramme de haut vol que j'ajoute aux lipos hors session dès maintenant.


Aïe, pas moyen, OB m'informe de ce que mon article dépasserait les 130000 caractères qui constituent la limite de taille. Je suis désolé, et je vais chercher une solution pour publier les
lipogrammes hors session, sans doute un article bis.


Amitiés.


 



KERFON LE CELTE 13/11/2010 11:41



Il faut que j'en parle à ma fille...


Elle n'est pas claire elle est notaire et gère nos terres...


KLC



Olivier de Vaux 13/11/2010 15:56



Alors il faut qu'elle tire les choses au clair plutôt que de les laisser pendantes !



KERFON LE CELTE 13/11/2010 10:52



Et, suivant son but, Padi-Pado pour son confort rama...! (PUB)


KERFON LE CELTE



Olivier de Vaux 13/11/2010 11:38



Comme le préfet, le clerc de notaire était aux champs, lorsqu'il fut victime d'une attaque à un carrefour : c'était Padi-Pado !



Juntos 12/11/2010 18:11



Merci Maître Olivier d'avoir accepté la copie d'un mauvais élève retardataire.



Olivier de Vaux 12/11/2010 21:37



Il y avait la queue à la caisse, Padi-Pado est bien excusable.