Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 08:00

 

Esartulinoc est un personnage incontournable chez les lipogrammateurs. Je m'arrête un instant sur ce mot que j'ai forgé en pensant au côté amateur qui est le mien, réservant le terme de lipographe aux artistes confirmés de la discipline, au premier rang desquels on trouve Georges Perec *. Sachez donc que cet homme de lettres (onze exactement), a son nom formé des lettres les plus utilisées dans la langue française, quasiment dans l'ordre de leur fréquence. Il y a quelques linguistes statisticiens qui contestent partiellement cet ordre mais Esartulinoc me plaît beaucoup, j'y tiens, je l'ai rencontré quand j'étais en quatrième et que j'entretenais une correspondance codée avec mon cousin parisien. Esartulinoc était un redoutable outil de décodage lorsque le code consistait simplement à remplacer les lettres de l'alphabet par des signes ou par d'autres lettres en décalage.

 

Comme tout homme de lettres Esartulinoc écrit. Il est également traducteur de textes en prose ou en vers. Ses traductions ne sont pas toujours extraordinaires, son talent est plus évident lorsqu'il improvise sur un thème. A titre d'exemple, je vous livre deux traductions d'Esartulinoc, retrouvées à côté de "la lettre volée" ce qui a fait couler beaucoup d'encre chez les admirateurs d'Edgar Poe d'autant plus que la première concerne un ouvrage paru environ 20 ans après la nouvelle de Poe.

 

Il va de soi que la santé d'Esartulinoc est précaire, du fait de ses insuffisances abécédaires ; il m'a confié à ce sujet : "je consulterai le docteur Ana Gramme de Sélaincourt spécialisé dans les ulcérations".

 

 

Voici tout d'abord une traduction des deux premières phrases du "Capital" de Karl Marx.

 

"La richesse des sociétés dans lesquelles règne le mode de production capitaliste s'annonce comme une "immense accumulation de marchandises". L'analyse de la marchandise, forme élémentaire de cette richesse, sera par conséquent le point de départ de nos recherches."

 

L'aisance reconnue à toute société où l'or est le roi incontesté se concrétise en un tas où tous les articles rares ou courants sont réunis. Leur contrôle initial constituera un socle nous autorisant à construire ensuite notre outil intellectuel.

 

Et puis Esartulinoc, ayant ouvert au hasard le volume des oeuvres complètes de Louise Labé, a voulu traduire, dans son langage si restreint, les merveilleux et célèbres vers que voici :

 

Je vis, je meurs : je me brule et me noye.

J'ay chaut estreme en endurant froidure :

La vie m'est et trop molle et trop dure.

J'ay grans ennuis entremeslez de joye :

 

Tu es tout, tu n'es rien : tu es l'eau, tu es l'air.

Tu rotis ou alors tu tressailles :

L'instant t'est ou sucré ou salé.

Tu as cent soucis et cent sourires aussi.

 

Mais assez péroré, je vous invite à vous mettre dans la peau d'Esartulinoc durant cette deuxième session du Lipo-Club, le temps de réécrire, à votre manière, le poème de Jacques Prévert dont je vous donne le texte ci-après :

 

 

Le message

 

La porte que quelqu'un a ouverte

La porte que quelqu'un a refermée

La chaise où quelqu'un s'est assis

Le chat que quelqu'un a caressé

Le fruit que quelqu'un a mordu

La lettre que quelqu'un a lue

La chaise que quelqu'un a renversée

La porte que quelqu'un a ouverte

La route où quelqu'un court encore

Le bois que quelqu'un traverse

La rivière où quelqu'un se jette

L'hôpital où quelqu'un est mort.

 

Soyons clairs, vous n'avez droit à aucune autre lettre que les onze d' ESARTULINOC et vous êtes invités à rester dans l'esprit du poème en procédant à votre version qui, forcément, ne sera pas littérale. Vous pouvez fort bien écrire quelque chose de nettement plus court. J'active le contrôle des commentaires, les textes seront publiés jeudi soir vers 20h00.

 

Bonne prise de tête ! Et si vraiment, vous n'y arrivez pas, défoulez-vous  avec ces seules lettres, il y a plein de gros mots possibles.

                                                                                                         oOo

 

* Et puis, c'est un peu gênant de confondre l'auteur de lipogrammes avec l'appareil décrit par Dominic Larose M.D. dans un article que j'ai trouvé sur le net et dont je vous donne un court extrait ci-après :
"Ce qui détermine le métabolisme de base, c'est la quantité de masse maigre. Il est bon de mesurer le pourcentage de gras avec le lipographe pour savoir exactement où vous en êtes. Par exemple, une personne qui pèse 220 lbs, dont 40% est de la graisse a 132 lbs de masse maigre et a un métabolisme plus lent qu'une personne de 220 lbs, dont 30% est de la graisse et a une masse maigre de 154 lbs. Le métabolisme de base peut diminuer de 15% durant une diète mais se stabilisera au taux normal, approprié selon la nouvelle masse maigre, durant la phase du maintien. Si vous avez perdu trop de masse maigre durant votre amaigrissement, votre métabolisme sera ralenti. Sinon, il sera normal. Le meilleur moyen de maintenir une bonne masse maigre est d'être actif physiquement et de consommer suffisamment de protéines. C'est pour cette raison que nous vous donnons des directives très précises à ce niveau. "

 

 

  A l'attention des petits nouveaux sur ce blog : si vous voulez adhérer au Lipo Club, regardez les 3 derniers articles de ma rubrique LIPOGRAMME, vous y trouverez toutes les informations utiles.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans LIPOGRAMME
commenter cet article

commentaires

Martine du JdV 08/12/2010 09:54



moi je propose lipopote parce que mine de rien c'est un peu de la cuisine ;-)
bonne journée



Olivier de Vaux 08/12/2010 10:11



Voilà une proposition alléchante, surtout si tu inclus la pâtisserie et les boissons !



Tricôtine 08/12/2010 01:52



je vote pour lipogrammoureuse !!! (voix compte double poids  hihi "néon et Tricotine")



Olivier de Vaux 08/12/2010 07:17



Encore une lipogrammoureuse, une !



Tant-Bourrin 07/12/2010 20:38



J'essaie mais je patine dans la semoule... Je vais insister mais je ne garantis rien. C'est bien plus difficile de lipogrammer que de transmuter !



Olivier de Vaux 07/12/2010 21:08



Mieux vaut ne pas chercher à coller au texte, et privilégier l'esprit. Que penses-tu de lipogrammoureux, lipogrammoureuse pour qualifier les amateurs de lipogrammes ?



MARIE de Cabardouche. 07/12/2010 19:54



Oui oui oui pour la dernière proposition! 



Olivier de Vaux 07/12/2010 20:02



Nous disons donc une lipogrammoureuse, une !



Dr WO 07/12/2010 18:23



Attention lipogra...ça fait beaucoup de graisse. Lipoamateur ? ou lipospécialiste ?


Dr WO



Olivier de Vaux 07/12/2010 20:01



Certes mais lipogramme est la racine incontournable pour que l'on sache de quoi il retourne.