Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 08:00

 

tir à l'arcNous avons exploré (voir la rubrique TRANSMUTATION) les possibilités offertes par les transmutations de deuxième puis de troisième génération. Aujourd'hui je vous propose de revenir à la transmutation classique dans laquelle on ne peut changer qu'une seule lettre d'un mot pour en créer un nouveau, toutes les autres lettres devant rester en place. Mais contrairement à nos habitudes, si je vous donne bien le mot de départ, je ne vous donne pas le mot d'arrivée ; par contre je vous demande de nous conduire tout doucement vers un mot de votre choix par le procédé habituel sus mentionné.

 

Une petite mise en jambe sous forme d'exemple :

 

 

Pour le mot de départ AIR voici trois petits textes transmutins :

 

Tout d'abord un "trois plus un", c'est-à-dire une transmutation minimaliste (de quatre lignes pour un mot de 3 lettres) :

 

Que sens-je donc dans l'air ?

C'est comme une odeur d'ail !

Allons, jetons un cil !

Ah, mon Dieu, c'est un cul !

 

puis en cinq lignes pour changer d'air :

 

Pour connaître un autre air

Je suis allé dans l'Ain.

J'ai voulu boire du vin

C'était de l'eau de vit,

Je l'ai bue, à Dieu vat !

 

enfin un peu plus long pour mêler l'air et l'eau :

 

Cet évêque nous pompait l'air

Il était très fort au tir

Et, insupportable tic,

Ponctuait ses coups gagnants d'un petit tac.

Il posait alors son arc et reprenait son tau,

Disant, j'ai bien assez pris l'air, donnez-moi donc de l'eau !

 

 

Maintenant, à vous de jouer ! Si vous partez de RIEN où nous emmènerez-vous ? J'active le contôle des commentaires, comme d'habitude. Publication des transmutations jeudi à midi.

 

N.B. Le mot RIEN étant un mot de 4 lettres votre transmutation doit être rédigée sur au moins 5 lignes pour que toutes les lettres de RIEN aient changé mais elle peut être nettement plus longue, selon votre inspiration.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans TRANSMUTATION
commenter cet article

commentaires

Alice 24/12/2010 09:52



Bonjour Olivier,


Je ne dis pas non pour une page explicative à part qui serait la bienvenue pour éviter de s'égarer dans des chemins divers.


Bonnes fêtes de Noël , amitiés


 



Olivier de Vaux 24/12/2010 15:05



C'est fait. Tu trouveras tout ça dans la colonne de droite de mes articles, tout en bas, sous la rubrique VOUS TROUVEREZ ICI. Bonnes fêtes.



Nounedeb 23/12/2010 08:40



Salut! Heureusement que tu ne m'as pas fait celle du bonnet d'Anne, parce que là j'aurais brait. Mes neurones pas plus développés que ceux de l'animal en question, je n'ai rien pigé aux transmuts
1ère et 2ème. Pire, ai tenté de retrouver les explications sur ton blog, de les imprimer! Et là, panne de cartouches d'encre et un gros pâté là où il ne fallait pas. Mais, comme l'animal en
question, je suis têtue, alors à bientôt pour d'autres transes, tiens moi au chaud la place derrière le tableau.


Tcin tchin. 



Olivier de Vaux 23/12/2010 09:03



Tu me donnes une idée. Je vais pondre un petit récapitulatif des règles précises applicables aux transmutations de 1ère, 2ème et 3ème génération et je le mettrai en lien tous les mois. Ah, le
coin derrière le tableau noir ! Sentiment mélangé de honte et de fierté, odeur de craie, vue différente sur le bureau, la classe, crainte de l'arrivée à l'improviste du Directeur tant redouté.




Alice 22/12/2010 18:56



Merci Olivier pour ces indications précieuses, car je n'avais pas tout compris des mystères de la transmutation. C'est pas rien tout çà ! Amitiés



Olivier de Vaux 22/12/2010 20:58



Si tu as l'occasion de regarder ma rubrique TRANSMUTATION, tu verras que j'en ai imaginé trois sortes, assez différentes les unes des autres.


 


 



Nounedeb 22/12/2010 17:40



Cher Olivier, tu nous proposes de partir de rien. J’ai réussi à en arriver aux abus, encore que…


N’avoir plus rien


A manger qu’un peu de Brie


Avec les bris


D’un pain, grillé au feu de bois-


D’une bûche de buis-


Trouvée dans le bus,


On ne risque pas d’un réveillon les abus.


Tchin-tchin, Olivier.



Olivier de Vaux 22/12/2010 19:08



Hou, la vilaine ! Noune n'a pas écouté, au piquet, derrière le tableau (j'aimais bien aller au piquet derrière le tableau, j'en profitais pour ajouter une faute à ce que le maître avait écrit).
Non seulement elle ne part pas de RIEN mais de BRIE, mais en plus elle nous fait une belle transmutation de deuxième génération (celle dans laquelle on peut couperou ajouter tête ou queue) alors
que j'avais bien "préviendu" : retour aux fondamentaux, transmute de première génération !   Il y a vraiment de
l'abus !


 



Alice 22/12/2010 15:25



Bonjour Olivier,


Voici ma participation, hum ! je l'envoie par le biais des commentaires, car je ne sais autrement, où. Amitiés, Alice


C’était un petit rien


Qui se promenait sans lien


Partout, pour faire le bien


Lacs, montagnes, dans n’importe quel lieu


Incorrigible, il voulait imiter Dieu.


 



Olivier de Vaux 22/12/2010 15:42



Ce petit rien n'a pas transmuté, il a gardé son coeur (le i et le e) plein d'amour. Tu peux encore essayer, il faut procéder par étapes : de bien tu ne peux passer directement à lieu, (deux
lettres sont changées d'un coup), il faut donc trouver une suite telle que rien, lien, liés, lits, lots  où une seule lettre change à chaque fois et où toutes les lettres sont changées à la
fin. Ensuite, on l'habille comme tu l'as si bien fait dans ton essai.