Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 20:00

 

Prolégomènes

 

Rappelons aux non initiés que les textes qui vont suivre sont l'oeuvre de thaumaturges débutants ou confirmés qui se plaisent à hanter mon blog à la fin de chaque mois.

Ils sont rédigés en respectant un certain nombre de contraintes formelles que je vais rappeler ici pour ceux qui n'auraient pas le temps d'aller voir la rubrique TRANSMUTATION du blog.

La transmutation classique consiste à transformer un mot donné en un autre mot en ne modifiant qu'une seule lettre de ce mot, les autres lettres restant à leur place. Ainsi LAPIN peut se transformer en TAPIN, LOPIN, LUPIN, LAPON, mais pas en ALPIN (c'est une anagramme).

Le procédé est simple, mais le but à atteindre l'est moins : il consiste en la transformation d'un mot donné en un autre mot donné, ceci en autant d'intermédiaires que l'on veut. On peut rechercher la performance technique et privilégier les transmutations éclair qui font souvent appel à des mots peu courants. On peut, au contraire, rechercher des effets, des rapprochements insolites, incongrus, poétiques, érotiques, bucoliques, esthétiques, pathétiques ... j'en passe et des meilleurs.

On peut transmuter en vers ou en prose, placer le mot où l'on veut dans la phrase, il suffit de respecter l'ordre. Vous l'avez compris, mises à part les contraintes énoncées plus haut (en rouge), vous pénétrez dans un espace de liberté totale.

La transmutation de deuxième génération consiste à autoriser l'adjonction d'une lettre initiale ou finale à un ou plusieurs mots d'une transmutation classique, et/ou la suppression de la lettre initiale ou finale d'un ou plusieurs mots d'une transmutation classique.

 

J'espère n'avoir pas été trop long tout en essayant d'être clair. Maintenant je laisse la place aux thaumaturges de juillet  en vous priant d'excuser la mise en page, je ne maîtrise pas vraiment.

 

 

 

C'est un ancien officier de l'Armée des Mots, poète hermétique, qui a ouvert le bal des transmutations de ce mois de juillet.

 

    Par l'ajour des volets

 

vieux volets ajours en coeur

AMOUR    J'ai aperçu l' AMOUR

AJOUR     Par l'AJOUR des volets

JOUR        Laissant passer le JOUR. Je l'ai hélé en vain,

FOUR        Dehors c'est un vrai FOUR.

FOU           Sortir par cette chaleur, il faut bien être FOU,

OU             Vraiment givré, OU,

OUI            Dites-moi non, dites-moi OUI,

OUIE         Il aurait un problème d'OUIE ?

FOUIE      Cette hypothèse doit-elle être FOUIE ?

FOLIE       Il est déjà aveugle, quelle FOLIE !

 

 

                La Grande Muette (Emma l'Armée)

 

 

 

Une croqueuse de mots, initiée depuis peu à nos transmutations, a pris la suite avec JOIE.

 

Aka01De l'amour à la folie

 

 

O mon traitre AMOUR

Dans mon coeur y a un AJOUR

Qui a vu le JOUR

Tel un fou j'en JOUE

Drôle de JOIE

Bête comme une OIE

Je crie OLE

A l'autre POLE

Suis plus ton POLI

Suis plus ton JOLI

O ma JOLIE

Je m'égare dans la FOLIE...

                                           Jill Bill

 

 

Un amateur de chatteries de mes amis nous propose ses miaulements rauques :

 

                                                                                                                     Le vieux matou

 

Arthur, vieux matouLe vieux matou est rongé par l'amour

Depuis qu'il a vu cette dame d'atour

Tout en haut de la plus haute tour

Inlassablement, il lui fait la cour

Mais la belle désire une perle à son cou

Et lui, modeste troubadour, est sans le sou.

Il écrit des poèmes, il écrit tout son soul,

Alors il n'aura pas de perle, il sera bien le seul.

La minette n'en a cure, elle rêve à la perle, seule,

Et dans la nuit torride, longuement elle feule.

Au pied de la tour, s'agglutine la foule ...

Un suicide : un matou victime d'une passion folle,

L'amour a encore tué, en toute impunité, quelle folie !

 

                                                                                                                                                                         L'ami a-oût

 

 

L'alchimie relève aussi de la cuisine, c'est pourquoi le Capitaine des Croqueurs de Mots n'a pas hésité à nous donner sa recette.

  RECETTE DE L'AMOUR A LA FOLIE

Pour trouver le Grand AMOUR

Mettez votre plus bel ATOUR

Sortez c'est enfin votre TOUR

Montrez vous au grand JOUR

Souriant et joyeux tel un enfant qui  JOUE

Sans pour autant sauter à pieds joints dansles flaques et la BOUE

Vous auriez besoin du pressing bien plus que d’une BOUEE

Foncez,  tête baissée mais évitez les coups de  BOULE

La vie est une rivière de diamants quand elle COULE

Vous croiserez sans encombre votre destiné pot de COLLE

Perdrez raison sous la passion deviendrez une chiffe MOLLE

Vous l'emmènerez gambader dans l'herbe FOLLE

Profitez en, il court, il est court ... le temps de l'amour à la FOLIE

                                                                                         Tricôtine

Herbes folles pour Tricôtine

 

Une  croqueuse encore, débutante en transmutation mais pas en versification, nous propose ces vers :

                                                        DE L’AMOUR A LA FOLIE

 

Le modèle aux seins nus de Jean-Gabriel DomergueFemme veut inspirer l’amour,

Dévoile poitrine en atour,

Est-ce vraiment le bon atout,

A-t-elle songé à tout,

Il ne lui manque pas de toit,

Et danger pourtant elle voit,

Il faudrait cependant qu’elle soit,

Un peu mieux consciente du sort,

Que peut réserver homme fort,

La raison est parfois moins forte,

Elle prend plus souvent la forme,

Du chemin menant à la firme,

Ce cinéma où l’on ne filme,

Que les beautés d’une fille,

Un homme va la rendre folle,

En n’écoutant que sa folie.

                                                                                                                                                                                              Cathy

 

Et encore une croqueuse, elle a fauté à la dernière ligne et il était trop tard ;

elle m'autorise néanmoins à publier son texte festif en précisant : "La prochaine fois,

j'essaierai de plancher sans tomber à l'eau...     (J'ai fait autrefois de la planche à voile, je connais) ".

 

Petits foursFêter l'amour

Ou les amours

S'étant vêtue de ses atours

Pour éblouir, faire trente-six tours

Et faire passer les petits fours

Eviter que ce soit un four.

Plus d'un fou

Y accorde foi

D'autres en font une crise de foie -

Bref, amour rime avec folie *.

 

                                                     Nounedeb

 

* Comme je lui ai dit, tu es excusée, une crise de FOIE peut entraîner une pousse d'aile centrale, une vraie FOLIE peut en résulter, sans aller jusqu'au delirium tremens.

 

 

 

Avec une belle économie de moyens et une gravité de propos très prenante, une habituée de ces lieux nous invite à l'écouter :

                                                                                On a tout dit sur l'amour



L'abîmeOn a tout dit sur l'AMOUR...

Nul doute qu'il ait plus d'un ATOUR

Qu'il soit notre plus grand ATOUT

Dans cette vie qui nous éloigne de TOUT...

Alors, ...en avant TOUTE !

Seule certitude sur notre ROUTE,

Dans un monde aveugle qui ROULE

Droit vers l'abîme, avec l'accord de la FOULE !

Quittons cette course FOLLE...

Et revenons à l'amour, à sa force infinie, à sa tendre et douce FOLIE.

 

                                                                                        La Licorne

 

 

 

 

Un doux rêveur que je connais bien a commis ce poème transmutatique en transpirant sur la rime.

 

                                 Il et Elle

 

 Il est parti à l'aventure, il est parti, rempli d'amour,bateau tempête

 Elle l'attendait brodant, de soupir en ajour.

 Il rêvait d'elle la nuit, il rêvait d'elle le jour,

 Elle le voyait partout, au moulin ou au four.

 Il naviguait là-bas, s'escrimant comme un fou,

 Elle brûlait tellement de se pendre à son cou.

 Il franchissait un gouffre, il gravissait un col,

 Elle chassait les nuages et balayait le sol.

 Il mangeait des gibiers et parfois une sole,

 Elle grelottait de froid quand il était au pôle.

 Il côtoyait des gueux, toujours noble et poli,

 Elle savait que son Il était le plus joli.

 Il revint une nuit, dieu qu'elle était jolie,

 Elle s'offrit tout entière et c'en était folie.

 

                                                      Larry Mailleur

 

 

 

 

Dernière intervention

L'amour aux barres asymétriques,

c'est une folie totalement maîtrisée par une habituée des transmutations:



Le manque d'AMOUR..................................................................................peut conduire à la FOLIE.

La course aux AMOURS............................................................................................me rend FOLLE.

Dans mes plus beaux ATOURS.......................................................................je me joins à la FOULE.

C'est comme des TOURS de manège......................................................................je FEULE,SEULE.

Je grimpe à la TOUR.........................................................................................près du grand SAULE.

J'ai chaud comme dans un FOUR................................................................................alors je SAUTE.

C'est FOU......................mais avec ce SAUT,on SAIT (bien que cela AIT été un gros risque)que j'AI

soit de la chance OU..........................................................................................................AU contraire

......................................................................VU....................................................................................

que j'étais anéantie!



                                                                                                                 Claire Fo

 

n.b. Vous observerez ici comment le thaumaturge a mené de front la transmutation du mot de départ et du mot d'arrivée, bel exploit, ne tenant qu'à un fil.

Saut

 

  Et, surgie de nulle part, venant assurément du Diable Vauvert, Enriqueta, tout à fait hors délais et hors d'haleine,  prise d'une irrésistible pulsion transmutatique, nous gratifie d'un texte ô combien peu réjouissant pour les passionnés de tous poils et néanmoins fleurant bon le chaudron magique. Nous lui pardonnerons  deux erreurs qu'elle ne devra plus commettre à l'avenir, consistant à enlever ou ajouter une lettre ailleurs qu'en tête ou en fin de mot. Ainsi on ne peut pas passer de sot à soit ni de joie à jolie. Je sais,  les contraintes sont strictes, mais le plaisir de les surmonter n'en est que plus grand.

Humain, jamais il ne te faut chercher l'amour

Mais toujours te méfier de son plus bel atour

Y résister est vraiment ton meilleur atout

Mais si tu y succombes il te prive de tout

Tu y perds ton travail, ton argent et ton toît

Et tout prêt de toi que plus personne n'y soit

Nul ne peut résister à son charme et sort

Et la Passion n'a qu'une seule issue la mort

Tes violents sentiments te privent de tout mot

Ainsi pour tous tu n'es qu'un benêt et un sot

Mais au destin soumis tu dis : "qu'il le soit!"

A l'objet de ton désir tu offres perles et soie

Mais ta vie est chagrin et tu oublies la joie

Pour un minoi, des yeux ou une bouche jolie

Tu quittes la raison sombrant dans la folie.

 

                                                                                                                                                       Enriqueta

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans TRANSMUTATION
commenter cet article

commentaires

enriqueta 06/08/2010 14:40



Un grand merci à tous les participants, d'une part pour m'avoir inspiré et d'autre part pour m'avoir donné le courage de continuer car c'était très dur et j'ai failli craquer. J'avais commencé à
écrire un texte et je me suis rendue compte que j'avais changé deux lettres entre deux mots au lieu d'une seule.


Je participerai volontiers fin Août mais je ne rentre de vacances que le 27.



Olivier de Vaux 06/08/2010 16:47



Je rajoute ta participation aux précédentes malgré la petite erreur que je t'ai signalée à l'avant-dernière ligne. Amitiés.



enriqueta 06/08/2010 14:33



Après avoir sué "sang et eau" voici ma participation :


Humain, jamais il ne te faut chercher l'amour


Mais toujours te méfier de son plus bel atour


Y résister est vraiment ton meilleur atout


Mais si tu y succombes il te prive de tout


Tu y perds ton travail, ton argent et ton toît


Et tout prêt de toi que plus personne n'y soit


Nul ne peut résister à son charme et sort


Et la Passion n'a qu'une seule issue la mort


Tes violents sentiments te privent de tout mot


Ainsi pour tous tu n'es qu'un benêt et un sot


Mais au destin soumis tu dis : "qu'il le soit!"


A l'objet de ton désir tu offres perles et soie


Mais ta vie est chagrin et tu oublies la joie


Pour un minoi, des yeux ou une bouche jolie


Tu quittes la raison sombrant dans la folie.



Olivier de Vaux 06/08/2010 15:40



Bravo pour ta transmutation presque parfaite (jolie à l'avant-dernier vers n'est pas conforme : vois ce que je dis à Nounedeb qui était passée de foie à folie). Sur le fond maintenant, là, tu es
très dure, j'espère que ce n'est que pour les besoins de la cause !  Amicalement.


 



enriqueta 04/08/2010 10:30



Bel exercice de style, c'est possible de participer?



Olivier de Vaux 04/08/2010 10:38



Bonjour,


Bien entendu, tu peux t'entraîner sur la transmutation de juillet ; il y en aura une autre fin août et régulièrement, la dernière semaine de chaque mois.



rouergat 01/08/2010 13:41



Bonsoir Olivier


Je n'ai pas participé a ce défi je ferais mieux la prochaine fois


Bonne semaine


Cordialement



Olivier de Vaux 01/08/2010 09:36



A toutes et à tous, pour vos transmutations, pour vos commentaires, je dis merci et rendez-vous fin août pour la prochaine.