Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 07:00

 

La feuille unique


Vos séez-t-i peurqua la Félicie alle est d'morée feuille unique ? Du temps qu'alle étôt chtite, y'avôt deux yés dans la maijon ; so père, le Glaudius, deurmôt dans l'grand yé dave sa feunne, la Gladys. La mére Courniaud, qu'étôt la mére d'la Gladys, a peu li, is dormint ensin dans l'ptiet yé. La né, quand l'Glaudius montôt su sa feunne a peu que l'sommi taboulot, la mére Courniaud diot à son dzende : "Glaudius, leuve-te don, dz'cras bin qu'ton tsvau a la colique, ô tape d'la patte !" D'achtôt chte grand beurdin d'Glaudius, ô s'levôt, ôl enmainhnot un beurluton à peu ôl allôt pansi son tsvau. Quand ô r'venot, l'goût d'boquiner lu étôt passe. Y est cment çan qu'la Félicie alle a aiju ni frére ni sû.

fille-feuille

 

La fille unique

 

petite fille feuilleSavez-vous pourquoi Félicie est restée fille unique ?

 

Quand elle était petite, il y avait deux lits dans la maison ; son père, Claudius, dormait dans le grand lit avec sa femme, Gladys. La mère Courniaud, qui était la mère de Gladys, et elle, dormaient ensemble dans le petit lit.

La nuit, lorsque Claudius montait sur sa femme et que le sommier faisait du bruit, la mère Courniaud disait à son gendre : "Claudius, lève-toi donc, je crois bien que ton cheval a des coliques, il tape de la patte".

Aussitôt, ce grand bêta de Claudius se levait, , il prenait en main une lanterne sourde et puis il allait panser son cheval.

Quand il revenait, le goût de bouquiner lui était passé.

 

C'est ainsi que Félicie n'a eu ni frère ni soeur.


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PATOIS CHAROLAIS
commenter cet article

commentaires

india 29/05/2010 23:12



Belle image, on dirait une petite elfe.



Olivier de Vaux 31/05/2010 14:12



C'est une photo qui date de 1947, elle a été prise par Edouard Boubat et on l'appelle "la petite fille aux feuilles mortes".



Mousse 23/05/2010 13:12



Cela ressemble au patois de la wallonie en Belgique.


On comprend assez facilement.


Petite histoire coquine...


Merci pour ce moment de détente.


Bien à toi.


Bisous



Olivier de Vaux 23/05/2010 13:53



Je suis de Vaux, c'est donc assez walloné !   Mais l'histoire, dans le fond, est assez triste ! Enfin, on peut
tout de même en rire.



claire fo 23/05/2010 12:35



Félicitée s'appelle en fait Félicie(à moins que ce soit Félicie T.)J'ai sûrement pensé inconsciemment à ma tante Félicitée....Faut que j'en parle à mon psy.


 



Olivier de Vaux 23/05/2010 13:37



Et moi j'ai sans doute pensé à la chanson de Fernandel "Félicie aussi", étant donné que mon histoire est une histoire vraie pour laquelle j'ai changé les noms des protagonistes, or la vraie
Félicie a quelques points communs avec celle de la chanson . Etonnant, en recherchant pour toi la vidéo j'ai vu que ce genre d'humour plaisait encore de nos jours !


 


 



claire fo 22/05/2010 23:34



Félicitée ne peut se féliciter de porter tristement son arbre généalogique sur le dos;la fillette solitaire se sent bien seule sur terre,étant la dernière de la famille et n'ayant pas de
frère pour continuer la lignée.Ce n'est peut-être pas une mauvaise chose,en fin de compte,vu ce grand bêta de Claudius......



La Licorne 22/05/2010 19:05



Ben v'là que j'comprends l'patois, dis donc !


(même avant la traduction)


 


Aurais-je des ascendances charolaises ?



Olivier de Vaux 22/05/2010 21:03



Il faut dire que depuis que je m'occupe d'un petit atelier de patois j'ai eu l'occasion de me pencher sur l'orthographe du patois et je fais toujours en sorte qu'elle se rapproche du français
pour rendre l'accès à l'oral plus aisé ainsi que la compréhension immédiate. Tu n'as peut-ête pas des ascendances charolaises mais le patois charolais a conservé beaucoup de mots de vieux
français ; ainsi, si tu fréquentes Rabelais et les auteurs du 17ème et du 18ème siècle, tu n'es pas dépaysée.