Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 07:00

 

C'est une évidence .

 

L'e est bleu.


 

L'e bleu du ciel ou de la mer, sont les plus communs.

le bleu du ciel ou de la mer

 

Quand il est littéraire l'e bleu est céruléen, ultra-marin ou turquin.

 

Sa répartition géographique ne laisse pas de m'étonner :

l'e bleu d'Auvergne, l'e bleu de Bresse, l'e bleu de Prusse, de Saxe ou de Sèvres, l'e bleu de Berlin, de Paris ou d'outremer.

 

Etonnante également la diversité de ses matières :

  • d'origine animale ou organique on trouve l'e bleu canard ou l'e bleu paon et l'e bleu de phtalocyanine ;

  • d'origine végétale on relève l'e bleu lavande, l'e bleu pervenche, l'e bleu indigo ;

  • d'origine minérale on a le choix entre l'e bleu de jade, l'e bleu ardoise, l'e bleu pétrole, l'e bleu de cobalt, l'e bleu de houille ou encore l'e bleu turquoise.

 

Quand il a une origine chimique l'e bleu peut être azurine ou induline pour l'e bleu Coupier ; on trouve aussi  l'e bleu de méthylène et l'e bleu de résorcine.

 

L'e bleu est donc très commun, mais le plus merveilleux sans aucun doute

c'est l'e bleu de tes yeux !

yeux bleus 02

Un  e , lorsqu'il est papillon, peut être de différentes couleurs.

Blanc il s'impose pour un mariage, noir il fréquente les casinos, rouge à pois blancs il orne le cou du clown.

 

Et un e vert, me direz-vous ? 

Il n'existe qu'en deux exemplaires en France,

un grand, dans la Nièvre

et un petit dans le Rhône.

 

Dès que l'on réunit plusieurs e, on obtient des mélanges étonnants :

prenez deux ou trois e, ils sont assez pâlichons sauf quand il s'agit d'e bio,

vous les cassez et vous obtenez des jaunes plus ou moins foncés,

allant jusqu'à l'orange !

 

Avec sept e , vous pouvez accuser qui vous voulez du moment qu'ils soient deux au moins.

 

Faute de mi-e je ferme ici cet article pour des e vrais !

 

 

 

Professeur Schmürtz

 

Si ce billet vous a plu, vous trouverez celui consacré à la lettre A ici.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans PROFESSEUR SCHMÜRTZ
commenter cet article

commentaires

Andiamo 08/05/2010 10:09



J'ai connu un "O" qui était vert )



Olivier de Vaux 08/05/2010 16:27



Il était en harmonie avec ton E ! Toute une époque !


 


 


 


 


 



Mousse 06/05/2010 19:38



En passant,


Je te souhaite une bonne fin de semaine.


Amitiés



Aurore 06/05/2010 14:56



L'e bleu des faïences et des céramiques du Portugal, l'e bleu (aïe ! j'ai laissé un tiroir ouvert), et l'e bleu à l'âme que l'on épanche égoïstement dans une O reille épanouie...



Olivier de Vaux 07/05/2010 13:10



Je me demandais si quelqu'un ou quelqu'une me parlerait de l'e bleu à l'âme et ce fut toi (le tu s'impose ici, "ce fut vous" ne sonne pas bien du tout). A bientôt.



martine 05/05/2010 23:02



Nous diras-tu les voyelles pour les autres couleurs d'yeux ?



Olivier de Vaux 06/05/2010 08:04



Hélas les voyelles manquent ; heureusement, pour dire le regard, quelle que soit la couleur des yeux, les mots sont là, qui se pressent, se bousculent en disant : moi, moi, moi. Heureux
possesseurs d'yeux ouverts sur le monde, qu'ils soient noirs ou noisette, gris ou verts, ne soyez pas jaloux des yeux bleus car parmi eux il en est aussi qui sont éteints.


 


 


 


 



Topa 05/05/2010 07:42



Billet brillant, comme d'habitude... Bravo au professeur Schmürtz et à son "coach" !



Olivier de Vaux 05/05/2010 20:26



Ton gentil compliment m'a fait réfléchir à la similitude des adjectifs permettant de qualifier les mots et les regards, que ce soit positif ou négatif. De la liste  impressionnante de ces
qualificatifs communs je retiens, pour le plaisir : tendres et coquins, selon mon humeur du moment.