Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 07:00

Reprenons tranquillement notre promenade dans les difficultés de la langue française, commencée avec le billet intitulé L'argile la plus fine est anglaise.

 

Au programme aujourd'hui des pièges divers et variés.

 

 

Baccara, Baccarat :  Baccarat-copie-1.JPG


Nous avons joué au baccara

 

en prenant un t

 

dans des tasses en Baccarat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BatisteBatiste :

 

 

 

 

Delphine et Baptiste

 

avaient revêtu des chemises de fine batiste

 

qui ne sentaient pas le p.

 

 

 

 

 

 

 

Bonhomie : j'aime bien le bonhomme, j'aime aussi sa bonne amie, mais j'm moins sa bonhomie !

 

 

 

 

Bourrique-copie-1Bourrin :

 Le bourrin*, la bourrique, le bourricot ou bourriquot et le bourriquet, ont deux belles oreilles et ils ne manquent pas d'r. Rappelons ici que leur braiment ne prend pas d'e*, normal pour des mammifères me direz-vous, mais cette orthographe est contestée !

Le bourriquier (autre nom de l'ânier) ne manque pas d'air non plus. N'oublions pas ici le verbe bourriquer, un peu moins connu (le verbe, mais pas la chose). cf. le CNRTL ci-dessous : BOURRIQUER, verbe intrans. Argot A.− Dénoncer quelqu'un aux policiers (cf. bourrique B 3). B.− Accomplir l'union sexuelle : − Oui, monsieur le curé, la honte pour moi! Et les compliments, et l'argent, et les tabliers à fleurs pour la rusée qui mène maintenant la vie du ventre à Paris, après déjà qu'elle a commencé chez elle de se faire bourriquer par son père! Aymé, La Jument verte, 1933, p. 286. Rem. On rencontre dans la docum. bourriquant, ante, part. prés. et adj. Synon. allumeur, euse, provocant, ante. Même quand il la voyait venir à lui, la hanche bourriquante, et le flottant de la gorge bien à l'avancée (Aymé, Le Nain, 1934, p. 58).

 

 

*Bourrin, parfois écrit avec un seul r, désignait voici un siècle dans notre belle armée française, la prostituée ; l'argot a retenu le mot et même l'adjectif bourrin pour désigner une personne portée sur les rapports sexuels.

N'est pas Tant-Bourrin qui veut ! (Lao Tseu).

 

Bourrir :

Non seulement la perdrix cacabe, mais,      Perdrix des sables-copie-1

qu'elle soit mâle ou femelle, elle bourre, et vu le bruit

que son envol produit il ne faut pas s'étonner qu'il y ait

deux r à bourrir : bourrrrrrr !

 

 

Dans le désert la perdrix doit son salut à la couleur de

son plumage, qui se confond avec le sable :  

S'envoler, c'est bourrir un peu (La Perdrix xérophile.)

 

 


On notera au passage que bien que l'oie et le jars aient

le même cri, la première est censée cacarder alors que

le second jargonne !

 

 

La photo de la perdrix des sables

vient du blog de Bruno Tredez.

 

 

 

Boursouflé :

Le vent souffle sur le bourg : les toiles des auvents sont boursouflées, ah que ce boursouflage, ce boursouflement, cette boursouflure, me navrent ; un seul f pour tout ce vent alors que le blizzard demande deux z !

 

But et butte :

Et pour conclure ce billet, rappelons aux amateurs de football qu'on ne dit pas être en but (même pour un gardien) mais être en butte ... aux commérages.

 

oOo

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans CHAUSSE-TRAPES
commenter cet article

commentaires

♥ Trinity ♥ :0023: 30/05/2010 22:22



Puisque le vent soufflant de chez Schmilblick a boursouflé ma voile, j'arrive avec mes gros sabots moins joliment parés que celui d'un vrai bourrin et je trouve que cet article est à "bourri" non
je voulais dire mourir de rire !


J'en reste bouche "B" puisque c'est la lettre du jour et je dis Bravo


Trinity



Olivier de Vaux 31/05/2010 14:45



Bonjour Trinity,


Tes gros sabots sont faits d'un bien joli bois si l'on en juge par les arbres magnifiques honorés sur ton blog.


P.S. Les pensées que tu aimes et que tu mets en pratique (ce qui est beaucoup mieux) sont aussi miennes, pourtant je ne connais ni toi, ... Nimoy.


Bonne route !



india 29/05/2010 23:07



La botter ne serait pas raisonnable non plus (réf au Baccarat). Bac + 10 pour cet article jouissif. Thanks a lot



Olivier de Vaux 31/05/2010 14:07



Je suis heureux de voir que tu as retrouvé la forme, à bientôt !



Mousse 23/05/2010 12:58



Bonjour cher Olivier,


J'ai du retard dans mes lectures.


C'est toujours un plaisir de passer chez toi.


La langue française n'est pas facile, mais je vois que tu la manies très bien !


Je t'en félicite.


Par contre, je suis étonnée que tu n'aies pas compris la citation !


Bon dimanche de Pentecôte sous un ciel bien bleu.



Olivier de Vaux 23/05/2010 13:48



Toute la question est de savoir ce que l'on entend par "être sans principe". Mais ce n'est pas très important, il ne s'agit que d'une citation sortie de son contexte.



lilia 17/05/2010 20:40



ce qui me plait  chez toi c cet air que tu nous sifflotes  sans jamais faire le savant


et moi ce n'est que comme cela que j'apprends sinon je prends la porte et je m'en vais ou reste à commérer avec mes voisines


j'aime cette délicatesse



Olivier de Vaux 17/05/2010 23:05



Houlà, chère Lilia, je ne suis qu'un modeste amoureux des mots qui a  envie de partager des petits plaisirs à croquer ou à faire fondre sur la langue.


 


 



martine 16/05/2010 18:45



En tous cas si j'ouvre une rubrique "Trésors de blogs", cet article sera en tête !



Olivier de Vaux 17/05/2010 08:44



Devant le nombre croissant de blogs de qualité il devient urgent de constituer des trésors, sinon nous finirons tous
par disparaître comme notre planète disparaîtra sous nos déjections de toute "nature".