Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 12:20

Jacques Prévert a fait partie des poètes qui ont bercé mon adolescence et j'ai conservé ses oeuvres en format de poche.

Dans son recueil intitulé Histoires Prévert a placé Fiesta où il évoque une  saoûlerie de jeunesse ; ce petit texte est loin de faire partie de mes préférés mais en constatant qu'il contenait quasiment autant de "e" que de mots (je n'ai pas compté, mais je crois que c'est le cas, à vue de nez), je me suis dit qu'un lipogramme en e pouvait se tenter. Le voici, en face de l'original.

 

Fiesta

 

Et les verres étaient vides

et la bouteille brisée

Et le lit était grand ouvert

et la porte fermée

Et toutes les étoiles de verre

du bonheur et de la beauté

resplendissaient dans la poussière

de la chambre mal balayée

Et j'étais ivre mort

et j'étais feu de joie

et toi ivre vivante

toute nue dans mes bras.

 

Jacques Prévert (Histoires)

Java

 

Nos bocks sont finis

nos litrons ont chu, bris d'alcool

Au plumard nous gisons

l'huis clos

Tous nos cristaux au sol

voilà du plaisir, du bon amour

brillants dans un rayon d'or

du gourbi plutôt crado

Moi saoul à mort

tout brûlant par ma foi

toi lutin vivant

à poil, au corps à corps.

 

 

 

  Je n'ai rien trouvé pour illustrer ce lipogramme, si vous avez quelque chose à me proposer, n'hésitez pas !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans LIPOGRAMME
commenter cet article

commentaires

callophrys 27/04/2010 10:13



j'adore entre autre Prevert ! meme ce poeme d'ivresse me plait tant il est imagé et donne du feu à la vie...quant à ta java..bravo pour ce tour de force!! tu es doue avec les mots!!



Olivier de Vaux 27/04/2010 11:27



En ma qualité de dompteur de mots, il m'arrive de prendre de grands risques, notamment lorsque je pénètre dans la fosse aux mots sans mon fouet alors qu'ils n'ont pas encore eu leur ration de
viande fraîche !


Avec Pré Vert, pas de problème, il n'y avait que des ruminants et nous savons tous que "Seule la vache paix, ailleurs c'est la guerre !"



india 22/04/2010 08:04



Dis donc c'est la débauche par ici. C'est quand tu veux pour des réadaptations de ce style, j'aime beaucoup. Bonne journée Olivier, sans thé ?



Olivier de Vaux 23/04/2010 07:33



J'adore ce genre d'exercice, va voir à ma rubrique LIPOGRAMMES, tu en trouveras d'autres.


 


 


 



Cécile Soudé 22/04/2010 06:51



!!! tu as raison : ça fait 45 ans que je le lis ... et je l'aime de plus en plus ...



Cécile 21/04/2010 19:18



Je suis une amoureuse comblée de Jaques Prévert ... et tout ce qui le touche de prés ou de loin m'émeut ..



Olivier de Vaux 21/04/2010 22:36



Et plus tu le reliras, plus tu l'aimeras, le poète des amoureux !



Mousse 21/04/2010 18:06



Bonsoir Olivier,


Belle adaptation de la fiesta de Prévert, qui rime avec autant de mots de ta java !


Bravo pour ton bel exercice de style qui est tout tien et qui exprime autant.


Douce soirée.



Olivier de Vaux 21/04/2010 22:27



Bonsoir Mousse, au détour de ce petit exercice, j'ai relu des poèmes de Prévert et j'y ai retrouvé l'innocence qui m'avait fasciné autrefois, l'innocence parfois cruelle du poète.