Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 08:00

gopak.JPG

  • gopak ou hopak n. m. Danse populaire russe, de rythme vif, au cours de laquelle on exécute des sauts acrobatiques, des pirouettes et des « marteaux ». Vassili a su rendre l’hopak éblouissant.

  • gouet n. m. Grosse serpe. Autre nom de l’arum. Le gouet, c’est l’arum antique.

  • gouge n. f. Ciseau de sculpteur, menuisier, forgeron. Outil de tourneur, de cordonnier. Partie des ressorts de serrure. Arme en forme d’épieu (Moyen Age) Vx Femme de mauvaise vie. Autrefois la présence de gouges chez les sculpteurs, les menuisiers, les forgerons, les cordonniers, les serruriers, leur amenait de nombreuses pratiques masculines.

  • gouille n. f. En Suisse, mare, flaque d’eau. Heidi, laisse ces gouilles tranquilles, tu vas être toute églaboussée !

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans DICOLIVE
commenter cet article

commentaires

Epaminondas 12/07/2010 07:11



Le GRAOULLY, dragon lorrain, pourrait figurer dans ton sympathique dicolive à la lettre G, d'autant plus qu'il fut décrit par le
célèbre Rabelais, grand utilisateur de G avec ses Pantagruel, Gargantua, Grandgousier et autre Gargamelle...


« Effigie ridicule et terrible aux petits enfants, ayant la tête plus grosse que le corps, avec larges, amples et horrifiques
mâchoires, bien endentelées, tant en-dessus qu’au dessous, lesquelles avec l’engin d’une petite corde, on faisait l’une contre l’autre, terrifiquement, cliqueter. » (Rabelais, Pantagruel IV – 59)


J'aime vraiment beaucoup venir par chez toi!



Olivier de Vaux 12/07/2010 09:17



Hélas, le graoully, au demeurant fort sympathique, ne figure pas dans les dictionnaires, condition sine qua non pour entrer au Dicolive. Tu as remarqué combien Rabelais affectionnait le g,
consonne gauloise et gouleyante, Gergovie !



rouergat 11/07/2010 10:17



Bonjour Olivier


De quoi s'instruire et se divertir sur ton blog


Bon dimanche


Amicalement



Olivier de Vaux 11/07/2010 12:14



Merci mon cher, se divertir sûrement, s'instruire, c'est moins sûr, encore que de commentaire en commentaire, de blog en blog, on fait toujours des belles découvertes !



india 11/07/2010 08:56



Je confirme, en Suisse on saute dans les gouilles mais après faut passer la "panosse". "De bleu de bleu", ça fait  "mailler" de faire la "poutze" pour du "cheni" pareil. Bon, allez, j'ai le
"va-va", je me grouille. (mais hé ho, "ça va le chalet" ? je ne parle pas comme ça en vrai:) "Adieu don"(c)



Olivier de Vaux 11/07/2010 12:12



Belles découvertes, bleu de bleu ! J'aime bien : "j'ai le va-va". A l'occasion peux-tu me préciser le sens de "ça va le chalet ?"  (ça va pas la tête ? peut-être). Adieu don !



Pangloss 10/07/2010 15:41



On continue?


Gouzi-gouzi (syn. de Guili-guili): "-ça vous chatouille ou ça vous grattouille? -Gouzi-gouza.



Olivier de Vaux 11/07/2010 05:59



G et tes pieds G !


 



Topa 10/07/2010 11:37



Pour rebondir, ce poème de Malineau, Jean-Hugues :


Le ragondin

Un ragondin ragondait
Les gontes de milles et une gouttes
Aux grenouilles qui égoutaient
Gaptivées en gassant la groûte.


Jean-Hugues Malineau ("Pas si bêtes, les animaux" - Éditions de L'École des loisirs, 2003)



Olivier de Vaux 10/07/2010 12:25



et cet exercice de diction, pour bourguignons et cévenols : trois gros rats gris dans trois gros trous ronds, grignotaient trois grosses carottes crues.