Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 08:00

 

Défi n°43

Lancé par Nounedeb

"COUP DE BALAI A BROCELIANDE"

sorcière ours



  Prenez la fée MELUSINE et son double, sombre SORCIERE. Passez-les dans une tornade blanche jusqu’à ce que toutes les lettres se détachent. Récupérez-les pour former 10 mots, en plus des 2 ci-dessus (on peut utiliser la même lettre plusieurs fois), et l’indispensable MERLIN.

Il n’y a plus qu’à utiliser ces 13 mots dans un texte libre (si vous les mettez en italique, on les reconnaîtra).    


 

 

 

Sous le mûrier  un ours énorme, 

  couillu comme le moine Cornélius , somnole.

Une sorcière, soulier mince, oeil rusé, seins menus, noue son licol .

Ce soir, réunion silencieuse: on annonce cousine Mélusine, oncle Merlin,

les écoliers cornus, le consul sermonneur cornélien, les criminels irrésolus.

Une corneille, l'oeil morne, lui susurre un nom : Merlin.

Elle murmure : merci Sélénium.

Merlin, le roi , ici, sur ses collines curieuses !

Son coursier ? Une licorne !

Une lune rousse coule, elle illumine le mûrier,

 s' incline sur les mille sources noires.

Un écureuil, ému, s'écrie : "sur mon ciel ! " *

 

 

* "Sur mon ciel", cette anagramme des dix lettres différentes (SORCIEMLUN) contenues dans SORCIERE et MELUSINE était la clé permettant aux invités d'accéder à la retraite de la jolie sorcière pour participer à cette rencontre mystérieuse.

 

Mon petit lipogramme en a, b, d, f, g, h, j, k, p, q, t, v, w, x, y, z, m'a pris plus de temps que prévu ; j'aurais bien aimé vous parler des merisiers,des ormes, des micocouliers et des cornouillers, des oisillons, des courlis, des morilles lumineuses, des souris licencieuses, des oursons noirs aux oreilles roses, des sourcils de Merlin et des cuisses musclées de la sorcière mais le temps qui passe est un tyran.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans LIPOGRAMME
commenter cet article

commentaires

amtealty bougnen 01/12/2010 21:01



 "sur mon ciel" est un joli titre pour ce texte si bien écrit !!!!!!


 bravo


 il est vrai qu'il y en avait des mots moi j'ai dépassé le nombre demandé !!


 bisous de bretagne



Olivier de Vaux 02/12/2010 07:57



Des mots, il y en avait des centaines, des milliers même, mais il fallait les assembler, et là c'était plus délicat. Bises de Bourgogne.



Pangloss 01/12/2010 20:21



Bravo! Mais je renacle devant l'obstacle que je perçois comme insurmontable pour mes trop faibles talents (dont la patience).



Olivier de Vaux 02/12/2010 07:55



Disons que le cavalier, connaissant son cheval, lui propose d'affronter d'autres obstacles qui le feront hennir de plaisir. Et moi, en spectateur ravi, je dirai bravo !



Jeanne Fadosi 01/12/2010 18:16



quelle virtuosité et quelle monture ! pas les neurones suffisamment affutés pour des exercices phosphorants en ce moment. Mille excuses mais je me régale des mots que je lis. belle fin de journée



Olivier de Vaux 01/12/2010 20:03



L'hiver précoce favorise l'hibernation, je crois bien que je vais succomber à mon tour.



Epaminondas 30/11/2010 21:11



BRAVO, tout simplement!


Ah, que n'ai-je le temps de relever tes défis...


 


(Entre nous, je préfère de beaucoup les textes de François Villon à ceux de son presque homonyme que je ne nommerai point ici tant on parle déjà de lui partout!)



Olivier de Vaux 30/11/2010 21:52



Merci Epamin',


C'est vrai, tes billets se font rares, ils nous sont d'autant plus chers.



Marité 30/11/2010 17:46



Joli, très joli texte !!!


Dommage pour les cuisses de la sorcière qu'elle a fort poilues... et les sourcils de Merlin à la Fillon... C'est non dévoilé... et il faut la clé... que je n'ai pas, et dont toi seul détient le
secret.


Bisous.



Olivier de Vaux 30/11/2010 21:49



Figure-toi que je viens de terminer la lecture du "CDI de Dieu" petit roman de Jean-Louis Bertoni aux éditions Autres Mondes (voir mon lien "Françoise") dans lequel un personnage répondant au
joli prénom de Marie-Sirtaki est victime d'un double sortilège : elle parle en alexandrins et ô suprême horreur, de la mi-mollet à la mi-cuisse elle est dotée d'une épaisse toison noire,
indestructible.