Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 08:00

Nat propose à la Communauté Croqueurs de Mots le défi n° 34 : je la laisse expliquer en quoi consiste ce défi.

 

"Je vous invite à donner libre cours à votre imagination en respectant la contrainte suivante :

La Liponymie :

Ecrire un texte en s'interdisant d'employer tel ou tel mot. Par analogie avec le lipogramme, cette activité pourrait s'appeler la liponymie (du grec léipein, laisser, manquer, et onoma, le mot). 

  Choisir un astre, soleil, lune, planète, étoile, comète, etc... en s'interdisant d'en écrire le mot (peut uniquement apparaitre dans le titre), lui adresser un voeux, un souhait, une prière.

  Poème en vers ou en prose, Forme libre, texte libre."

 

Voici donc une petite élégie consacrée à une planète qui m'est chère et que vous ne manquerez pas de reconnaître bien vite.

 

Les premiers sont d'enfant, ensuite ils sont d'amour et puis d'esprit, les coquins.

On les lance et ils volent.

On les laisse traîner, on les cherche, on ne les trouve plus.

On les mange, même crus, quelle saveur,

Quand bien même ils ne seraient pas propres !

On peut se payer d'eux, surtout quand ils sont rares ou précieux.

Certains font tache, d'autres se détachent, d'autres restent sur le bout de la langue.

Il en est de grands, il en est de gros, il en est de forts,

D'autres sont petits, faibles, tendres et fins.

On les bégaye, on les balbutie, on les scande, et parfois on les lâche.

Parfois on les pèse, mais ils peuvent être creux ou vides.

On joue avec eux, sur eux, ils sont parfois à double sens.

Tous ne sont pas beaux, il en est de grossiers, d'ignobles, d'obscènes.

On peut en avoir peur à juste titre car ils peuvent être dangereux, certains sont blessants, il y en a qui tuent.

Les militaires s'en servent, ils sont d'ordre, de passe ou de ralliement, ils sont parfois couverts.

Les thaumaturges en usent qui sont parfois vieillis, désuets, inusités, magiques,

Et moi, en disant celui de Cambronne, je pense avoir le dernier, celui de la fin.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans MOTS
commenter cet article

commentaires

Jeanne Fadosi 29/07/2010 18:04



j'aime bien cette idée que le mot est une planète, ai-je bien compris ?



Olivier de Vaux 29/07/2010 18:54



Pour moi, il est clair qu'il y a une planète des mots, pas toujours accessible, mais tellement fabuleuse, tellement envoûtante !



Nat 28/07/2010 00:42



la planète des mots !


états d'ame, souffrance, revolte


mais aussi


joie, passion, amour


je te remercie de ta participation relevée en grandes pompes


douce nuit



Olivier de Vaux 27/07/2010 22:58



A toutes et à tous,


Olivier de Vaux se transforme en Papito pour quelques jours : 5 petits enfants turbulents d'un coup, ça décoiffe : je serai moins disert que d'accoutumée. Amitiés.



hauteclaire 27/07/2010 18:57



Belle planète que celle là, et que tu ponctues sur un de ses enfants les plus ..définitfs !


Merci pour tous ces mots qui virevoltent


Amitiés



Yves 27/07/2010 10:04



Il en reste un. Dans l'approximatif et l'à-peu-près. Le bylette. Pourquoi s'en faire ?