Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 06:00

Il fallait que tu me visses

Il fallait que tu me plusses

Il fallait que tu m'aimasses


nous nous vîmes

nous nous plûmes

nous nous aimâmes


et si c'était à refaire


tu me verrais

tu me plairais

tu m'aimerais


on l'a refait


tu m'as vu

tu m'as plu

tu m'as ému


depuis lors


on se voix

on se ploie

on s'émoi

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier de Vaux - dans MOTS
commenter cet article

commentaires

suzanne 23/01/2010 15:42



Trop beau,cela m'émeut!!!



La Licorne 16/01/2010 18:42


J'aime bien aussi:
nous nous vîmes, nous nous plûmes et vous...m'épatâtes !

Très joli, le poème...attention quand même à ne pas conjuguer l'amour qu'au passé ! ;-)


Olivier de Vaux 16/01/2010 19:07


Les derniers vers devraient te rassurer sur ce point, ils sont au présent.


claire fo 16/01/2010 14:05


OUPS! je pensais que le commentaire s'effaçait...
mais c'est moi qui s'efface maintenant....
C.F.(C.Q.F.D.)


claire fo 16/01/2010 12:31


J'aimâssez que vous pârlâssiez ainsi.
C'est romental et sentimentique.
(dixit la grand-maire)
Bonne fin de semaine.


Olivier de Vaux 16/01/2010 13:39


N'est-il pas ?
P.S. Ma chère Claire fo en bégaye (j'ai reçu ton commentaire en 4 exemplaires) Vouahhh !


Epaminondas 15/01/2010 21:58


Les conjugaisons du coeur sont les plus belles car les plus inattendues!

Joli texte!